Kings

Vlade Divac passe de la pommade à tout Sacramento : qu’en est-il des finitions à la main ?

Il y a quelques jours, Vlade Divac partait en guerre contre le flopping et plaçait Kobe sur un piédestal. Cette semaine, celui qui a un rôle plus important au sein du front office des Kings depuis quelques jours en a profité pour passer de la pommade aux uns et aux autres.

Il a commencé par DeMarcus Cousins. Selon l’ancien pivot serbe, la star de la franchise est tout simplement le pivot le plus talentueux qu’il n’ait jamais vu. Rien que ça ! Devant lui même, Shaquille O’Neal ou encore Hakeem Olajuwon. Alors pour bien appuyer ses propos, Vlade Divac a sorti une petite pique à celui qui est aujourd’hui son boss : Shaq est actionnaire minoritaire de la franchise.

« Je suis dans le basketball depuis un long, long moment, et je dois dire que c’est le big man le plus talentueux que j’ai jamais vu. Shaq n’était pas talentueux, il était juste costaud. J’étais talentueux, mais pas costaud. »

Pas trop peur de fâcher le patron ?

« Il a toujours été mon boss. »

Encore heureux que Vlade Divac n’est pas tombé dans la délinquance et n’a pas du passer par la case prison. Sinon, il aurait du en tenir, des poches… Aujourd’hui vice président basketball et des opérations de la franchise, un de ses objectifs semble être d’améliorer le scouting européen afin d’aider Sacramento à trouver le nouveau Peja Stojakovic. Il a également passé pas mal de temps avec l’équipe en road trip ces dernières semaines, et s’il semble convaincu par le potentiel offensif de ses Kings, l’autre côté du terrain lui fait se poser plus de questions. Quelque chose qu’il va falloir changer, la franchise venant de valider sa neuvième saison consécutive en dessous des 50% de victoire. Alors forcément, la reconstruction passe par  la construction d’un nouveau stade et le développement de DeMarcus Cousins.

« Je veux le voir devenir le leader de cette équipe, vraiment le leader, qu’il rende tout le monde meilleur. Il peut le faire avec son sens de la passe, sa facilité à marquer des points. Il peut tout faire. »

Alors même s’il a tendance à se rabaisser pour faire plaisir aux uns et aux autres, quand Vlade Divac parle, on l’écoute. L’un des Kings les plus populaires de l’histoire a fait partie d’une génération de joueurs magiques – Mike Bibby après Jason Williams, Doug Christie, Peja Stojakovic, Chris Webber et bien sûr, Scott Pollard – qui aurait du gagner un titre si elle n’était pas tombée face aux Lakers en 7 matches en 2001/02, lors d’une série d’ailleurs très controversée.

« Mes six meilleurs années ont eu lieu ici, avec toute l’ambiance qu’il pouvait y avoir. Je pense que les fans méritent ça. »

Avec les dernières décisions de Vivek Ranadivé et de Pete D’Alessandro, on a envie de dire que c’est pas demain la veille. Peut être que l’arrivée d’un joueur historique à de telles responsabilités au sein de la franchise pourra changer les choses. Ils en ont bien besoin.

Source article : ESPN

Source image : Leave it to Divac

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top