Blazers

Nicolas Batum se paye James Harden en défense : victoire des Blazers par strangulation !

Pointé du doigt par de nombreux fans comme étant celui qui devait élever son niveau de jeu pour permettre aux Blazers de maintenir leur cadence, Nico a été décisif hier dans la victoire des siens face à Houston (105-100).

Comme nous l’avions mentionné durant la preview du match, l’ailier français allait devoir se coltiner un sacré client ce mercredi en James Harden. Deuxième meilleur scoreur de la Ligue derrière Russell Westbrook, le taureau barbu avait déjà planté 89 points en deux rencontres face aux Blazers cette saison, la mission était donc de diviser sérieusement sa production pour tenter de remporter un premier vrai match sans Wesley Matthews. L’arrière blessé au tendon d’Achille a probablement apprécié la torture infligée à Harden par ses copains, dont Batum en premier lieu qui a bien été épaulé tout au long de la rencontre. En effet, si Arron Afflalo et Alonzo Gee ont également été envoyés en sacrifice pour le numéro 13, c’est bien Nico qui a pris le relais dans la moitié du troisième quart-temps et jusqu’à la fin du match pour totalement éteindre le All-Star : 4 points en seconde mi-temps, 18 au total à 7/19 au tir, que demander de plus ? Coupant les lignes de passes efficacement, faisant l’effort de rattraper James derrière chaque écran en lui montrant ses longs bras et sans oublier d’appliquer une presse tout-terrain, Nico a tatoué son visage dans le crâne de l’arrière et ce pour les prochains jours. Si les Grizzlies et Warriors ont déjà montré qu’ils pouvaient eux aussi mettre une muselière au puissant Harden, l’ailier des Blazers s’est ajouté à la liste VIP des joueurs capables de ralentir la bête, sans oublier de contribuer au niveau offensif.

En délicatesse avec son tir depuis le début de saison, Nicolas n’a pas vraiment hésité sur ses initiatives en seconde période, quand le score était serré et qu’il fallait donner un vrai coup de poing sur la table. De la simple création sur pick-and-roll pour Robin Lopez et Meyers Leonard aux tirs à trois points en première intention tout en allant au panier pour des layups aisés, Batum a donné le sourire à de nombreux fans de Portland qui grinçaient des dents depuis le début de saison, ainsi que les quelques citoyens de l’hexagone encore debout en pleine nuit : 18 points, 9 rebonds et 6 passes pour ‘Batman’, si on demande à voir ce type de performance répétée plus régulièrement jusqu’à la fin de saison, l’heure est au soulagement après avoir vu notre ailier national offrir une performance très solide sur grande antenne. Conclure un résumé de ce match sans mentionner la feuille de LaMarcus Aldridge serait une belle farce (26 points et 14 rebonds), tout comme le duel de snipers entre Beverley et Afflalo (2/12 contre 2/13) ou bien le comeback de fou orchestré par Corey Brewer dans les dernières minutes (23 points dont la plupart en moins de 4 minutes !). La victoire est finalement assurée aux lancers pour les hommes de Terry Stotts, qui pourront enfin respirer pour la première fois après la chute de Wes Matthews.

Au classement, Portland en profite pour retourner sur le podium et mettre un dropkick dans la nuque des Rockets : prochain rendez-vous particulièrement tricolore puisque Nico croisera Rudy Gobert à Utah !

 Source image : Zimbio.com

2 Commentaires

2 Comments

  1. Mayol

    12 mars 2015 à 10 h 35 min at 10 h 35 min

    ses longs gras ?? On parle de nico baton quand meme 😉

    • TrashTalk

      12 mars 2015 à 10 h 46 min at 10 h 46 min

      Moi je le trouve très gras.
      Plus sérieusement, sorry and edited 🙂

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top