Nuggets

Troll ou pas, les Nuggets repoussent encore plus loin la barrière du lol

Je le sais, tu le sais, il le sait, nous le savons etc etc, les Nuggets sont cette saison ce groupe d’intermittents du spectacle jamais à court d’idées pour nous faire marrer, et par la même occasion pour faire vomir leurs fans de dépit. Belle illustration de plus vendredi face au Jazz.

Seule équipe de la ligue capable cette saison de vivre plus d’une semaine sans proposer une seule seconde de vrai basket, sous les ordres d’un Brian Shaw hurlant son envie de fuite mais visiblement pas entendu par ses dirigeants, les Nuggets traversent l’opus 2014/15 comme des fantômes comiques, si bien que voir Kenneth Faried à la mène ou Ty Lawson prendre la place de Joffrey Lauvergne dans la peinture ne nous étonnerait même plus. Et comme si l’on ne s’en doutait pas un peu, les joueurs ont prouvé à leur tour vendredi face au Jazz qu’eux aussi en avaient ras la casquette de cette saison toute pétée.

C’est à la fin d’un temps mort face aux coéquipiers de Rudy Gobert que les Nuggets ont envoyé le plus beau « huddle » (regroupement des joueurs souvent suivi d’un cri collectif pour s’auto-motiver) de la saison, comme nous le rapporte le Denver Post :

Dans le quatrième quart-temps du match face au Jazz, perdu 104-82, les Nuggets ont ponctué leur huddle de ce cri : « 1,2,3, six semaines ! »

Pas besoin d’être agrégé en calendrier pour comprendre que ces 6 semaines font probablement référence à la fin de saison régulière, ce qui viendrait à en conclure que les joueurs n’en peuvent plus de cette parodie de saison et sont tous pressés de partir se la couler douce avec leur gows…

Plus sérieusement, si l’on met de côté la touche troll et une décontraction parfois nécessaire dans une saison longue de 82 matches, cette épisode supplémentaire dans le Shaqtin’ A Fool incessant de Denver prouve que l’on a à faire cette année à un groupe saoulé, voire carrément meurtri. Par les résultats rapidement catastrophiques ? Par la gestion et le coaching de Brian Shaw ? A moins que notre Joffrey Lauvergne national n’aie menacé de tous se les faire s’ils ne se mettaient pas à jouer, tout choqué qu’il doit être après avoir perdu plus de matches en 10 jours à Denver qu’en 5 mois à Moscou…

Une seule chose est sûre, on parle une nouvelle fois des Nuggets sans pour autant parler de basket. Et ça en général c’est pas bon signe… Allez tous en cœur : 1,2,3, six semaines…

source texte : nbcsports.com

source image : sacramento.cbslocal.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top