Cavaliers

Flashback 2011 : LeBron galère aux lancers et empêche les Cavs de s’imposer à Houston…

Monde cruel, monde bien cruel mais qui sert aussi de rappel ! Hier soir à Houston, les plus grands détracteurs du numéro 23 se sont prélassés devant la performance de LeBron dans le Texas : ambiance retour en 2011 activée…

Ces fameuses Finales NBA face à Dallas, durant lesquelles James avait été d’une inefficacité hallucinante dans les moments importants, de retour comme par magie sur le parquet de James Harden. Le barbu, qui mettra son petit coup de piment dans la partie en claquant un drop-kick dans les bijoux du roi, s’offrira une bataille spectaculaire avec le numéro 23, régalant les nombreux spectateurs venus apprécier le duel opposant deux des meilleurs joueurs en activité. Harden d’un côté, LeBron de l’autre, des actions clutch à foison et une intensité folle grâce aux embrouilles multiples créées par Pat Beverley et Trevor Ariza: on se sentait tellement en Playoffs qu’on avait presque oublié que le mois de mars venait à peine de commencer. Et du coup, comme une image forte mais malheureusement indécollable car trop attachée à sa réputation dans le dernier quart, James manquera les deux lancers les plus importants de la rencontre en prolongation, laissant les réseaux sociaux se déverser dans une rivière de moqueries plus originales les unes que les autres. Injustes, mais méritées.

Injustes ? Oui dans le sens où ceux qui ont vu le match ont forcément claqué quatre ou cinq soupirs devant les énormes tirs pris et rentrés par LeBron dans le dernier quart, un barrage que seul Harden pourra contenir sachant que le cyborg commençait à rentrer tirs à mi-distance comme bombes du parking. Quelques 37 points mais qui, une nouvelle fois, disparaîtront de la carte pour laisser place à ces séquences folles sur la ligne, un massacre que même l’exemplaire Dwight Howard applaudira des deux mains : 3/11 aux lancers, le genre de feuille qu’on connait bien à Houston. En déplacement à Toronto et Atlanta cette semaine, deux équipes actuellement mieux placées que celle de Cleveland, LeBron aura l’occasion de se rattraper et ainsi poursuivre l’entreprise de démolition qu’il avait entamée, terrassant Warriors ou Pistons sans la moindre pitié. Quoi qu’il en soit, les fans de la planète basket remercieront l’ailier pour sa participation dominicale, dont il se moquera lui-même sur son compte Twitter. Un petit retour en arrière ne fait jamais de mal, surtout pour rappeler des fondamentaux qui ne sont pas prêts de le quitter…

La victoire revient certes aux Rockets, mais les yeux sont quant à eux bien rivés sur ce festival de parpaings que personne n’avait vraiment vu venir : sans Kyrie Irving, nettement plus adroit sur la ligne, les Cavs s’inclinent 105 à 103 et peuvent une nouvelle fois écouter leur leader. Celle-ci, elle était pour lui.

Source image : Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top