News NBA

James Harden enfonce CP3, DeMarcus Cousins défonce une chaise : qui a passé la meilleure soirée ?

Deux victoires pour deux All-Stars en pleine forme cette saison, mais avec des façons de faire particulières. C’était la pleine lune hier soir, ou simplement l’ouverture d’un festival pour les chauds de la cafetière ?

D’un côté, James Harden a enfin réussi à battre les Clippers après 6 essais ratés, mais il n’a pas eu besoin de planter la quarantaine pour y arriver. En effet, alors que depuis le mois de novembre le barbu nous en met plein les yeux grâce à des performances venues d’une autre planète, ce dernier a réussi à écarter les Clippers devant son public (110 à 105) sans avoir à véritablement brûler la feuille de match : 21 points, 4 rebonds et 10 passes à 4/13 au tir, on est loin des standards proposés par le numéro 13 ces derniers temps. Les fans texans ont d’ailleurs eu une grosse frayeur en voyant leur super-héros s’exploser la cheville sur une contre-attaque rapide, mais à l’image de sa saison Harden a préféré rester sur le terrain pour terminer son assiette. Enchaînant les bonnes actions dans le dernier quart et agaçant Chris Paul qui voyait la rencontre lui échapper des mains, James a même profité de sa belle soirée pour chauffer CP3, lui qui réalisait une nouvelle faute borderline en faisant comme si de rien n’était. Résultat ? ‘The Beard’ s’approche du meneur et lui parle comme à son gosse, histoire de montrer qui a la plus grosse. Double victoire des Rockets !

Pendant ce temps-là, en Californie, les Kings recevaient les Grizzlies et nous offraient du coup une bataille épique dans la peinture. Marc Gasol et Zach Randolph face à DeMarcus Cousins, voilà le genre de challenge dont raffole le pivot de Sacramento, lui qui a été plus que correct en offrant 16 points, 9 rebonds et 6 passes face à ce que nombreux considèrent comme étant la meilleure raquette de toute la NBA. Assez pour offrir la victoire surprise aux siens (102 à 90), bien épaulé par un Rudy Gay quatre étoiles avec 28 points contre son ancienne franchise. Cependant, si DMC a montré une belle patience en seconde mi-temps, arrivant même à faire sortir Randolph de son match à cause de son jeu ultra-physique et beaucoup de trashtalking, la première aura été marquée par cette séquence affolante, qui a même terrifié une spectatrice à quelques mètres de la scène. Recevant une nouvelle faute personnelle un peu limite, Cousins retournera s’asseoir sur le banc mais préférera démolir une chaise à côté de ses potes avant de se reposer un peu plus loin. La victoire était bien là, mais y’a vraiment rien à faire : le jour où Cousins grandira vraiment, là on pourra parler basket au mois de mai…

Source image : Vine

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top