Suns

Pas de piston chez les Dragic : Zoran a passé son entretien tout seul comme un grand à Phoenix

Comme vous avez pu le voir, chez les Suns, on tente de jouer au jeu des 7 familles. Après les « Morris Twins », c’est la fratrie Dragic qui a été rassemblée au pays du cactus. Si la présence de Goran est justifiée par un talent certain et un titre de Most Improved Player la saison passée, celle de Zoran est plus énigmatique et suscite plus d’interrogations.

Cette signature était perçue comme un simple argument pour faciliter la re-signature de son grand frère Goran (et c’est peut être le cas, on ne va pas se mentir). L’ancien joueur de Malaga n’a en effet pris part qu’à un match depuis le début de saison mais devrait obtenir plus de minutes alors que les négociations entre le front-office des Suns et Goran Dragic au sujet d’un nouveau bail dans l’Arizona vont probablement commencer incessamment sous peu. Ce dernier affirme pourtant qu’aucun piston n’a eu lieu pour cette signature.

« Pour être franc, je n’ai jamais mentionné le nom de mon frère à Ryan McDonough (le GM des Suns). On jouait la Coupe du Monde en Espagne cet été, Ryan était à Barcelone et il m’a appelé pour dîner ensemble et m’a demandé de venir avec mon frère. Je n’étais au courant de rien et je pensais que c’était juste une politesse. »

« Il s’est ensuite mis à poser plein de questions à Zoran. Je me disais « Mais qu’est-ce qui se passe ? ». Ensuite j’ai entendu toutes ces rumeurs sur internet et c’est là que je me suis dit que ça pouvait réellement arriver ! »

Zoran Dragic n’aurait donc pas eu besoin de passer sous la table, ni d’une pression de son frère sur sa franchise pour obtenir un contrat du côté de Phoenix en compagnie de son « bro ». Il a aperçu de la lumière et est donc rentré de lui même, et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il ne semble pas mécontent de ce move impromptu.

« Je ne m’attendais pas à arriver ici à ce moment là car j’avais beaucoup de choses à gérer. Je me suis juste dit que je saisirais ma chance si elle se présentait. Elle s’est présentée, j’ai saisi l’opportunité et je suis donc heureux d’être ici. »

Toutefois, lorsque l’on sait qu’il n’a joué que 2 minutes face aux Clippers, on a du mal à penser que la possibilité de conserver Goran grâce à Zoran n’ait pas été étudiée. Un peu comme ce type qui fait tout le temps son stage dans la même entreprise simplement parce que « il a ses bonnes habitudes ».

source image : Bleacher Report

source texte : Pro Basketball Talk

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top