Knicks

Le triangle comme changement : retour sur le Media Day 2014 des Knicks

À New York, on aime être différent. Même pour le Media Day, on ne fait pas comme les autres. En effet, Phil Jackson, Steve Mills et Derek Fisher ont été interrogés vendredi avant que la majorité des joueurs s’assoient à leurs tours face à la presse ce lundi. Si certains ont suggéré faire une table ronde, le staff technique et l’effectif se sont insurgés en refusant de se poser ailleurs que derrière une table en triangle. L’effet Phil Jackson sans doute.

Ce sont donc les « cerveaux » de la franchise, les nouveaux bâtisseurs qui ont ouvert le bal, en portant avant tout un message de changement. Ils souhaitaient faire venir François Hollande pour expliquer cette notion, mais ils ont finalement préféré rester 3. Comme les côtés d’un triangle.

Media Day New York Knicks

Le Père, le Fils et le Saint Esprit. Ou le Président, le Coach et le General Manager. On ne sait plus trop.
Source : David Dow – Getty Images

Fisher a insisté sur la défense. Un mot pourtant interdit à New York depuis le passage de Mike D’Antoni, mais qui devrait retrouver un écho cette saison avec « Rosé » Calderon, Andrea Bargnani, « Gérard » Smith, Amar’e Stoudmire ou encore Melo, tous candidats à la All Defensive First Team.

Puis Phil Jackson a bien évidemment parlé de l’attaque en triangle, un sujet qui est revenu lors des conférences des joueurs également. Si le « Maitre Zen » reconnait qu’un scoreur comme Carmelo Anthony doit s’adapter à ce système et ne pas chercher à marquer à chaque fois, il a confiance sur le fait que son franchise player s’habituera et prendra confiance en ses coéquipiers. Cette de collectif et de travail d’équipe, il y tient. Ca aussi, comme la défense, on demande à voir. En tout cas, tout le monde croit aux PlayOffs du côté du staff et du front office.

Venons en maintenant aux joueurs. Comme toujours, tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, et tout le monde est en bonne santé pour attaquer la saison et cartonner.

 

Récap rapide du media day : tout le monde est en forme et prêt pour avoir une grande saison. (C’est apparemment la même histoire pour toutes les équipes.)

Mais ça, c’est dans le meilleur des mondes où Amar’e n’a que 25 ans. Ce dernier le croit peut être lui-même puisqu’il compte parler de son temps de jeu avec Fisher, espérant jouer 30 minutes certains soirs.

Amare dit qu’il pourrait jouer 30 minutes par soir certains soirs cette année. Il va parler à Fisher des limitations sur son temps de jeu.

Mais son coach y pense déjà et peut être se considère-t-il en meilleure condition que son intérieur. Il reste tout de même optimiste et croit que « Stat » peut contribuer pour l’équipe. Sans oublier qu’il faut bien rentabiliser un minimum ce contrat mirobolant ($23 millions).

Derek Fisher dit qu’il va surveiller les minutes d’Amar’e Stoudemire à cause de ses genoux. Il est optimiste sur la santé et l’apport d’Amar’e.  

Un Stoudemire qui n’est pas resté longtemps devant la presse, mais qui a pu parler, comme tout le monde, de l’attaque en triangle. il l’a bossée avec Kurt Rambis cet été. Et comme tout le monde, il pense pouvoir briller dans ce système.

Media Day des Knicks

Mes genoux vont très bien, mais il vaut mieux que je tende mes jambes, ça évite qu’ils se coincent quand je veux me relever.
Source : nba.com

J.R. Smith lui aussi pense que l’attaque en triangle est faite pour lui. Ce sont ses anciens coaches qui lui auraient dit cela. Il a également évoqué la concurrence à l’arrière, avec Iman Shumpert et Tim Hardaway Jr. Il préfère voir cela comme une force pour l’équipe.

J.R. Smith a dit que les Knicks avaient un trio dynamique au poste d’arrière avec lui, Shumpert et Hardaway Jr. Il dit qu’il peuvent bien bosser ensemble.

Après l’attaque en triangle, la rotation en triangle alors.

Media Day New York Knicks

L’attaque en triangle c’est simple, c’est la même forme que les bouteilles de Grant’s
Source : nba.com

Les journalistes auront pu aussi interrogé les nouveaux venus. Calderon, Dalembert, Larkin ou encore le rookie Cleanthony Early (entre autres), tous heureux d’être à New York. Mais le joueur le plus attendu, c’était Melo. Avec des réponses claires et posées, il s’est exprimé sur son retour à New York après avoir testé le marché, son régime, son apport à l’équipe et bien entendu sur … l’attaque en triangle. Pour lui, le travail n’est pas fini et il lui reste beaucoup à accomplir aux Knicks.

Melo a dit que rester à NY était à propos de « boulot non fini » et a reconnu que cela aurait été dur de partir après qu’il « ait forcé son arrivée ici. »

Aujourd’hui, il compte bien retrouver les PlayOffs, même s’il sait que le titre est encore loin. Pour autant, cela reste son objectif, et il saura être patient.

Melo sur son choix de NY par rapport à d’autres équipes qui lui offraient de meilleures chances de gagner immédiatement : « je veux être patient. Je veux prendre cette chance. »

Avant de nous lâcher la perle de la soirée.

  Melo m’a dit qu’il était « la superstar la plus sous-estimée » de la ligue…

Ce qui a bien fait rire les autres joueurs des Knicks, comme on peut le voir sur les photos.

De la bonne humeur, des promesses de changement et surtout du triangle, voilà le résumé de ce Media Day pour les Knicks. Maintenant, au travail, il y a du pain sur la planche pour atteindre les PlayOffs dans une conférence Est qui s’est renforcée.

Source image de couverture : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top