Jazz

Solidarité australienne : Andrew Bogut vole au secours de Dante Exum

Inconnu ou presque avant la draft pour n’avoir évolué qu’en Australie, Dante Exum a réussi à faire son trou pour être choisi en 5ème position, le Jazz refusant de laisser passer un joueur avec un tel potentiel. Scruté pendant la coupe du Monde en Espagne, il n’a pas brillé et de nombreuses voix se sont élevées pour exprimer des doutes sur le niveau du rookie d’Utah. Et ça n’a pas plu à Andrew Bogut.

Beaucoup de personnes ici qui ont commencé à lui chercher des poux parce qu’il n’a pas beaucoup joué pendant la Coupe du monde doivent voir les choses en face. Le gamin a 19 ans, c’est son premier tournoi majeur. Il a eu une pression terrible sur lui ces six derniers mois, mais je pense qu’il va y arriver. Il a juste besoin de travailler son jeu.

J’ai entendu dire qu’il était bosseur donc ça ira. Je me moque juste des gens dans les médias qui font déjà une croix sur ce gamin après un tournoi. On ne peut pas oublier qu’il a été drafté sur le fait qu’il était jeune et qu’il a une chance de devenir meilleur. Il y a beaucoup de personnes qui cherchent à le mettre déjà hors course ce qui est très décevant. – Andrew Bogut au sujet des critiques sur Dante Exum.

Il est vrai que le Mondial Espagnol n’a pas été une partie de plaisir pour Dante Exum (6 matchs, 12 minutes en moyenne, 2,7 points à 33%). Mais pour autant, comme le souligne Andrew Bogut, il ne faut pas forcément s’attendre à des miracles de la part d’un joueur aussi jeune qui découvre réellement le haut niveau. Les dirigeant du Jazz le savaient en le draftant, c’est son potentiel qui les intéresse. C’est sur le long terme qu’il faudra juger de la pertinence de leur choix.

Peu importe, les critiques dont il a été victime ne conviennent pas à Andrew Bogut qui n’a donc pas hésité à prendre la défense de son compatriote en rappelant un concept pourtant simple : la draft, ce n’est pas que sur le niveau du joueur, mais aussi sur son potentiel. Surtout pour une équipe des bas fonds du classement comme le Jazz.

Source : SLAM Online

Source image de couverture : AFP via smh.com.au

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top