Suns

Dans la famille Dragic, je demande Zoran : les deux frères slovènes bientôt réunis à Phoenix ?

Quoi de mieux qu’un Mondial pour se révéler sur le devant de la scène internationale, et surtout attirer l’œil des scouts NBA ? Zoran Dragic a bien perçu tout l’enjeu de la compétition et ses efforts s’apprêtent à payer, bien aidé également par les performances de son frère aîné. Le déménagement chez l’Oncle Sam sera bientôt inévitable pour la Maman Dragic.

Phoenix ne fait pas dans le social, mais aime les belles histoires. Ainsi, après avoir participé à l’éclosion de Goran Dragic dans la Grande Ligue au point de devenir Meilleure Progression de l’année en 2014, les Suns auraient entamé les négociations avec Zoran, le frère de Goran. À 25 ans, le cadet de la famille évoluait jusque là en Liga ACB à Malaga. Mais après une Coupe du Monde satisfaisante tant sur le plan individuel (12,9 points, 4 rebonds et 1,3 assists) que collectif (élimination en quarts de finale face à l’armada américaine), Zoran pourrait bel et bien franchir le pas et traverser l’Atlantique avant la reprise officielle fin octobre.

En discussion avec Indiana et les Kings notamment, c’est désormais Phoenix qui fait figure de favori pour enrôler le Slovène et ainsi réunir les deux frangins sous les mêmes couleurs. En effet, les hommes du désert ne comptent que 13 joueurs dans leurs rangs à l’heure actuelle et adorent les histoires de famille, eux qui accueillent déjà les jumeaux Morris (Marcus et Markieff).

Les discussions seraient déjà bien avancées et il resterait encore à fixer les détails du contrat de Zoran. Pour être autorisé à quitter son club, l’arrière devra tout d’abord régler sa buyout clause qui s’élève à 970 000 dollars. Phoenix devrait y participer à hauteur de 600 000 dollars, soit la somme maximale autorisée par la NBA, avant que Zoran Dragic ne paye le reste de sa poche. Une broutille quand on sait qu’il pourrait raisonnablement toucher entre 2 et 3 millions de dollars par saison si ce trade venait à se réaliser.

Avec un telle fratrie, l’avenir de la Slovénie est encore assuré pour quelques années en NBA.

Source : NBC Sports | Image de couverture : http://hoopsdream.wordpress.com/

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top