Mavericks

Ivan Johnson le Terrible de retour en NBA, Dallas le signe pour deux saisons

Le piston Summer League tourne à fond cet été à Dallas pour combler le roster, en effet après avoir signé le marsupilami Eric Griffin, les Mavs ont engagé un autre membre de leur équipe de Summer League, en la personne d’Ivan Johnson. Révélé à Atlanta entre 2011 et 2013, le globe trotter a choisi de poser ses valises dans le Texas pour deux saisons partiellement garanties, il viendra jouer les intimidateurs en sortie de banc.

Et de l’intimidation, Ivan le Terrible en a plein les poches, tellement qu’il ne sait plus quoi en faire. Il suffit de jeter un oeil à son parcours professionnel pour comprendre qu’il intimide même ses propres employeurs, puisqu’en 7 ans de carrière, Dallas va être son dixième club. Johnson a en effet déjà joué dans trois équipes différentes de D League, deux équipes du championnat de Corée du Sud (d’où il est banni à vie pour une série de mauvais comportements, insultes à arbitres et envers les fans entre autres…), une équipe porto-ricaine, deux formations chinoises, et donc deux franchises NBA si on compte les Mavericks.

Si certains joueurs ont une réputation un peu surfaite, la sienne lui colle parfaitement, son premier séjour en NBA à Atlanta n’avait pas manqué de faits divers, comme quelques débuts de bagarres déclenchés lors de matches un peu chauds, et surtout un gros doigt d’honneur au visage d’un fan de Boston (quel joueur adverse n’a pas rêvé de faire ça aussi ?) après une défaite un peu amère du coté de Bean Town. Plus récemment, il a même trouvé le moyen de se faire exclure d’un match de Sumer League après avoir glissé un mot doux à un arbitre.

Cette addition confirme la tendance qu’a Mark Cuban à signer des types un peu suspects mentalement, Dallas en a quand même compté quelques uns dans son histoire. On peut citer au hasard le toujours très jovial Erik Dampier, le lutteur fou venu du Mexique Eduardo Najera, ou encore le meilleur ami de LeBron James, DeShawn Stevenson. Les Mavericks renouent donc avec leur culture « bad ass » en recrutant Ivan Johnson, ça promet quelques coups bas dans la raquette texane la saison prochaine.

Source : realgm.com

Image : Getty Images

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top