Suns

Dragic : « J’ai pris plaisir à prouver aux gens qu’ils avaient tort »

C’est peut-être l’année du cheval pour les Chinois mais, en Arizona, 2013/2014 est l’année du Dragon. Goran Dragic vient effectivement d’effectuer une grande saison sous le maillot des Suns. Une saison couronnée par l’obtention du titre de Most Improved Player pour lequel 65 des 126 votants l’ont positionné à la première place.

Ce trophée est le fruit de la meilleure des six saisons du Slovène qui, en 76 matchs joués, a tourné à 20,3 points, 5,9 passes décisives, 3,2 rebonds et 1,4 interceptions. Mais Dragic n’a pas seulement été le joueur ayant le plus progressé, il a également été l’un des meilleurs joueurs de la saison avec un PER de 21,4 (16ème de la ligue) et ratio de « Win shares » de 10,3 (15ème de la ligue) d’après les statistiques fournies par basketball-reference.com.
Pour Matt Petersen de nba.com, c’est avant tout l’efficacité au shoot de Dragic qui fait de lui un joueur si spécial :

« A la fin de cette saison, il (Goran Dragic) est devenu l’un des quatre seuls joueurs, sur les 20 dernières années, à tourner à au moins 20 points de moyenne par match en shootant à au moins 50% dans l’ensemble et au moins 40% à à 3 points. Les trois autres sont DIrk Nowitzki, Lebron James et Kevin Durant. »

Pas mal comme compagnie… Mais qu’est-ce qui a pu autant motiver Goran Dragic à s’améliorer de la sorte, à devenir l’un des meilleurs meneurs NBA cette année ? La réponse de l’intéressé est claire et limpide. Il voulait à tout prix montrer à ceux qui l’ont vertement critiqué il y a quelques années :

« Je me rappelle encore une citation dans un journal de quelqu’un qui disait que j’étais le pire joueur en NBA et que mon nom ne devrait pas Dragic mais Tragic, » raconte ce bon Goran. « Cela m’est resté en tête. A chaque fois que je e trouvais sur un terrain d’entraînement, j’avais toujours ça en tête. »

« Ce fut un plaisir de prouver aux gens qu’ils avaient tort, » rajoute le dragon dans un sourire qui en dit long sur sa satisfaction

Les coéquipiers de Dragic ont été les témoins de cette superbe saison du Slovène malgré des points de suture à l’arcade, des entorses de la cheville ou des plans défensifs acérés chaque soir pour tenter de l’arrêter. Eric Bledsoe loue d’ailleurs les qualités de son compère du back-court :

« C’est un compétiteur incroyable. Il rentre dans chaque match avec l’intention de gagner. »

Avec cette paire d’arrières, tous des jeunes joueurs qui ont progressé et un coach rookie dont la première saison a été impressionnante, les Suns auront pour objectif, l’an prochain, d’aller chercher cette place de PlayOffs qui leur a si cruellement échappé sur les dernières rencontres de l’exercice écoulé. Pour cela, Phoenix va avoir besoin d’une autre grande saison de la part de son dragon qui est aujourd’hui leur star incontestée. L’ami Goran peut-il faire mieux encore ? 

« Il est clair que ça va être dur de faire mieux que cette saison d’un point de vue individuel, mais pour quoi pas ? J’adore les challenges ! »

Non sans dec’ Goran…

Source : suns.com

Source image : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top