Knicks

Le Heat s’est fait « Knickser »

Décidément les Knicks ne réussissent pas au Heat en saison régulière ces derniers temps ! Sur les 5 dernières confrontations des deux équipes, c’est la 4ème victoire de hommes de la Big Apple. Vous me direz, ça n’a pas empêché Miami d’être champion deux fois d’affilée. L’importance réelle de ce genre de match est clairement limitée mais celui d’hier est très prometteur pour Woodson et ses joueurs qui l’ont emporté (102-92) au terme d’un de leurs meilleurs matchs sur cet exercice 2013/2014.

Les Knicks restaient sur 2 victoires avant cette rencontre et viennent donc de faire leur première série d’au moins 3 W depuis la fin octobre. De quoi espérer enfin être dans une dynamique positive. Sans Tyson Chandler (souffrant), sans Beno Udrih (genou gauche) et sans JR Smith, suspendu par son club pour mauvaise conduite, ces Knicks, à la rotation écourtée, ont montré qu’ils pouvaient pratiquer un basket rationnel et collectif.
Pour l’une des premières fois depuis longtemps, le ballon a circulé de manière fluide du côté de New York. Raymond Felton y est allé de 14 passes décisives (avec 13 points et 5 rebonds), Carmelo Anthony a trouvé le temps d’en distribuer 5 au milieu de ses 29 points à 12/24 au tir et de ses 8 rebonds. Un excellent match de la part du futur agent libre. Au total, ce sont 25 passes décisives sur 44 tirs rentrés de la part des Knicks ! En face, le Heat n’a que 20 passes décisives mais seulement 37 shoots au fond du filet aussi..

En fait, c’est assez simple : Le Heat s’est fait dominé dans tous les compartiments du jeu (Rebonds, passes décisives, pertes de balles, etc..). Mis à part Lebron James (32 points, 6 passes, 5 rebonds et aussi 6 pertes de balles) et Dwyane Wade (23 points et 4 rebonds) aucun joueur de Miami n’a pu tirer son épingle du jeu. En première mi-temps, le duo infernal de South Beach avait tenu l’équipe devant (48-43 à la pause) mais les New Yorkais sont ressortis du vestiaire avec une grande détermination et ont surclassé le Heat dans les deux derniers quarts. 32 – 23 dans le 3ème et 27 -21 dans le 4ème pour donc finir tranquillement avec 10 points d’avance.

Attention, ne nous méprenons pas, les Knicks sont encore sous les 40% de victoires (13 – 22) et le Heat est toujours bien installé en deuxième position de la conférence avec 75% de victoires (27 – 9). Mais Melo et sa troupe semble rependre quelques couleurs car, outre Felton qui a envoyé un gros double double, Iman Shumpert a été impeccable dans son registre (12 points, 9 rebonds et 3 passes), Andrea Bargnani (19 points à 9/13 et 5 rebonds) a dominé Chris Bosh (6 points à 3/10, 9 rebonds). L’Italien fut bien aidé, et même plus, dans cette tâche par un Amar’e Stoudemire qui, petit à petit, commence à trouver ses marques. La nuit dernière, le Stoud’ a pesé de tout son poids sur le match. Avec 14 points (à 7/12 au tir), 11 rebonds en 27 minutes de jeu et une évaluation de +19 (la meilleure du match), Stoudemire a fait mal au Heat. Il a apporté un menace intérieure que les Knicks n’ont pas sans lui et a semblé avoir de belles sensations. Il ne redeviendra jamais le monstre qu’il était à Phoenix ou pendant ses 6 premiers mois à New York mais il reste un joueur de 2m08, 115kg, capable de shooter à mi-distance, puissant, assez mobile et technique près du panier. Les Knicks n’ont personne d’autre dans ce profil…

Désormais, les pensionnaires du Madison Square Garden doivent s’appuyer sur ces points positifs pour progresser et pouvoir rattraper leur retard afin de revenir parmi les équipes « playoffables ». C’est largement réalisable. Après, il leur faudra tenter de maintenir ce niveau de jeu intéressant, bien laisser le temps à Chandler de retrouver la forme pour espérer être compétitif au-delà de la saison régulière et peut-être enfin redonner un semblant de concurrence à l’Est…

Source photo : nba.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top