Nets

Selon Deron Williams, le roster des Nets n’évoluera pas

Alors que la saison suit son cours, et que l’on approche tout doucement de la deadline des transferts, les Nets n’ont toujours pas trouvé la bonne carburation pour recoller au 8ème strapontin des play-offs. Pire encore, ils viennent d’aligner 6 défaites en 7 rencontres pour porter leur bilan à seulement 10 victoires pour 21 échecs. Mais la dernière branlée en date avant-hier contre San Antonio (113-92) n’entame pas la confiance de Deron Williams envers ses troupes. 

L’ancien Jazzmen pense que ce groupe va fonctionner au cours de la saison. « Nous n’avons pas le choix », confie t-il au New York Post. « Je ne pense pas qu’un trade sera mise en place. Cette équipe restera en place. Et nous sentons que nous pouvons gagner avec elle. Nous devons juste comprendre comment. » martèle t-il comme pour s’en convaincre lui-même.

On a vu des discours de meneurs d’hommes plus convaincant pour remotiver ses coéquipiers (on pense notamment à Love qui assassine son banc en public tout récemment ou encore Tony Parker à la mi-temps de France-Espagne). Là, difficile de savoir où se cache l’intention de Williams dans ses propos. Cette méthode Coué du pauvre ressemble beaucoup à un sentiment d’incompréhension totale quant à la situation des Nets.

Il y a encore quelques jours, l’inquiétude ne demeurait pas pour Brooklyn. Beaucoup croyaient en les chances de la franchise de Prokhorov de redresser la barre dans une conférence Est où les derniers spots pour les play-offs se disputeront à moins de 50% de victoires. Cependant, comme le soulignait Mike Woodson convaincu que son équipe finira première de sa division, il va être difficile pour les Nets d’aller chercher Toronto, qui commence à trouver un beau visage depuis le dernier ravalement de façade de Masaï Ujiri. Comme il va être complexe pour Brooklyn d’engranger des victoires en ce mois de janvier quand on voit ce que la NBA a réservé aux papys de Big Apple : Oklahoma, Cleveland, Atlanta, Golden State, Miami, Toronto, Atlanta, New York, Orlando, Dallas, Boston, Toronto et enfin Oklahoma pour finir le mois, avant de se rendre à Indiana pour débuter le mois de Février. 

La gueule du bois du réveillon risque de durer plus longtemps que prévu pour Kidd et consorts…

Source texte : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top