Los Angeles Clippers

Rivers : Battre les Lakers mais aussi tous les autres

En changeant de franchise, qui plus est d’arriver en terre rivale californienne, le fait de mentionner les Lakers au milieu d’une question anodine réveille une animosité sensible chez Doc Rivers, à présent nouveau gourou des Clippers. En effet, après neuf ans passés dans le Massachusetts chez les Celtics, les arcanes d’une rivalité aussi légendaire que celle-ci ne s’effacent pas si aisément. Pourtant, le « Doc » s’en défend et replace l’essentiel de ses objectifs ailleurs, dans l’idée de battre non seulement ses voisins prestigieux mais également tout opposant qui se dresserait sur le chemin de l’écurie montante de la ville de Los Angeles.

« Visiblement, la rivalité Celtics-Lakers, vous ne pouvez l’égaler et la copier où que ce soit. Mais je considère tout le monde en tant qu’adversaire. Je me suis vraiment employé à vaincre mon opposant. Ce n’est pas personnel mais ça l’est, toujours. (…) Après le match contre les Lakers, nous aurons d’autres et de nouveaux adversaires. Voilà comment je vois la chose. »

Semblable à une encre indélébile qui fracture à jamais le papier, son vécu avec les Lakers le suit toujours à chacun de ses déplacements, à chacune de ses déclarations sans perdre de sa force. Cependant, bien que le nœud dramatique de la NBA se soit répandu à merveille dans les consciences et les mémoires, Rivers tente malgré tout de dévier l’attention de l’opinion publique pour concentrer le feu des projecteurs sur l’ensemble de la saison et sur les différentes équipes à affronter dans l’année. Du grand classique, en somme.

« Je ne pense pas aux Lakers, honnêtement, » affirme-t-il sans concession maladroite. « Je m’intéresse à la conférence Ouest. Y’a-t-il un trophée à gagner si on remporte la bataille de Los Angeles ? On n’a pas le droit à une ceinture ou une autre récompense du même genre. »

Qu’il y porte de l’importance ou non, Doc Rivers demeurera la cible des allusions et des comparaisons avec les Los Angeles Lakers. Ennemi intime ou simple adversaire d’un soir, d’exigences en exigences, le nouvel entraîneur des Clippers sait pertinemment qu’il possède du pain sur la planche pour hisser ses joueurs au rang de l’élite NBA. Dès lors, sa communication est claire: pas de cas particulier, pas de mauvais sentiments désormais, chaque rencontre est tout aussi primordiale que la suivante ! Et ça pour une nouvelle, c’en est une…

Source texte : LA Times

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top