Los Angeles Clippers

Trahison ultime : Doc Rivers pense que ces Clippers seront sa meilleure équipe coachée

Les coups de putes dans le dos de son ancienne franchise, c’est normal et souvent rencontré après chaque été un peu mouvementé en NBA. Mais quand Doc Rivers s’extasie sur sa nouvelle équipe, on touche limite au code pénal.

L’ancien gourou des Celtics, qui représentait avec Kevin Garnett, Paul Pierce, Ray Allen et Rajon Rondo l’époque dorée des verts de 2008 à 2013, a quitté le navire du Massachusetts cet été pour rejoindre un management qu’il connait bien, celui des Clippers. Avec Chris Paul, DeAndre Jordan et Blake Griffin sous son aile, le Doc pourrait en effet avoir le sourire pour aborder la saison. Et en y ajoutant le reste de l’effectif richissime qui contient quelques perles comme Redick, Crawford et Collison pour ne citer qu’eux, oui il y a de quoi avoir la pêche et de l’ambition.

Mais de là à commettre l’irréparable en mettant un gros tacle à ses magnifiques Celtics de 2008, il y a un pas à ne pas faire. Hélas, il semble que ce soit trop tard.

“J’adore notre Big Three avec Paul, Griffin et Jordan. Je dois rester sur eux car ils doivent montrer l’exemple, mais c’est un très bon trio. Je crois d’ailleurs que cette équipe devrait être meilleure que n’importe quel effectif j’ai pu coacher, j’y crois vraiment. Ils sont nettement plus athlétiques, et s’ils manquent un peu d’expérience ils vont en avoir de plus en plus. Défensivement on a quelques individualités qui peuvent dominer, pas mal de taille mais pas autant que certaines de mes anciennes équipes.”

Un coup de couteau fatal qui devrait être fortement apprécié par les anciens de Beantown, et qui pourrait également motiver la bande à CP3 à tout donner cette saison pour ne pas donner tort au Doc. Après tout, la team de 2008 qui avait foncé droit au titre était d’une polyvalence rare, mais Rajon Rondo était encore jeune et Glen Davis n’était qu’un rookie.

Pourquoi ne pas parler du squad 2010 qui contenait Nate Robinson et Rasheed Wallace ? Sans un soupçon de corruption et la blessure de Kendrick Perkins, cette équipe allait droit au titre.

Source : Slam Online

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top