Dossiers NBA

Joakim Noah et Tony Parker : deux façons de voir l’équipe de France

La nouvelle est tombée il y a quelques jours, Joakim Noah ne participera pas au championnat d’Europe en Slovénie. Vincent Collet, sélectionneur de l’équipe de France, n’a pas caché sa déception après ce nouveau faux bond du pivot des Bulls. Ce qui nous gène dans l’histoire ce n’est pas vraiment son absence en tant que telle, en effet son aponévrose au pied l’handicape depuis plusieurs mois. En revanche on a du mal à comprendre qu’il se défonce avec Chicago même sur une jambe et que l’équipe de France ne soit qu’une simple option pour lui. Déjà l’an dernier, il avait déclaré forfait pour les Jeux Olympiques après s’être tordu la cheville en PlayOffs. Il avait été fortement critiqué pour ne pas avoir pris le temps de soigner sa cheville comme il le fallait pour être présent avec les Bleus. Son absence est d’autant plus préjudiciable que l’Euro 2011 nous avait laissé plein d’espoir pour son parcours sous le maillot national. Sa présence avait en effet été déterminante dans le magnifique parcours des Bleus (rappel : défaite en finale contre l’Espagne).

Son attitude vis-à-vis de l’équipe de France est encore plus gênante lorsqu’on la compare avec Tony Parker. Quasiment toujours présent depuis 2001 (absence aux championnats du monde 2006 pour blessure et 2010 pour être au top en 2011 et 2012), son amour du maillot bleu et sa présence presque annuelle font un bien fou au basket français. Il déclarait en 2008 : « Je joue en Equipe de France depuis que j’ai 14 ans. Moi j’aime bien l’Equipe de France. J’aime bien les compétitions internationales. Le basket NBA et le basket FIBA, ce sont deux identités très différentes, mais moi j’aime les deux genres de basket. » Tony Parker connait aussi les blessures et les saisons éprouvantes mais ce qu’il le différencie de Noah c’est son discours et sa façon de voir l’Equipe de France. Il met sur un pied d’égalité sa franchise et la sélection nationale alors que pour Noah on voit très clairement que la priorité absolue est Chicago. D’ailleurs il ne s’en cache pas, lors d’une interview il déclare : « J’arrive à un moment de ma carrière où mon vrai but, c’est de gagner un titre NBA, j’en ai trop envie. » C’est vrai que gagner un titre NBA c’est énorme mais être champion d’Europe ou médaillé olympique c’est pas mal non plus….Et s’il faut attendre qu’il gagner un titre NBA pour le revoir en Equipe de France, on risque d’attendre encore longtemps. Le dernier épisode de cette « grande farce » a eu lieu la semaine dernière lorsque Noah a été aperçu en train de jouer au football. Certes c’était pour une bonne cause mais au bout d’un moment il faut peut être arrêter de nous prendre pour des imbéciles.

Alors bien sûr Joakim Noah n’est pas le seul responsable, on peut aussi évoquer un système où les franchises NBA dictent leurs lois. Le niveau des salaires, le problème des assurances et le mépris du basket FIBA n’aident pas forcément les joueurs européens. Mais peut-être finalement que Noah se sent plus américain que français. Né à New-York, il a fait sa formation outre-Atlantique et il n’est devenu citoyen français qu’en 2007. Cette naturalisation tardive n’a probablement pas facilité son adhésion à l’équipe de France.

En résumé Tony Parker a réussi à gagner le cœur des Français grâce à son attachement à l’Equipe de France alors que Noah devient de plus en plus critiqué après chaque absence. On se doute que Joakim ne doit pas avoir de gros problèmes à vivre avec ça mais sans un réel effort de sa part dans les années qui viennent il pourrait bien écorner son image pour un bon bout de temps.

1 Comment

1 Comment

  1. The Fan de Lebron

    1 juillet 2013 à 20 h 26 min at 20 h 26 min

    C'est normal qu'il n'ai pas la meêm facon de voire l'edf … il est née la bas, a fait ces etude la bas, na jamais disputer de championnat en jeunes …

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top