Mavericks

Dirk avoue son envie de jouer avec Howard et son mépris pour le Heat

Alors que le colosse décrié des Los Angeles des Lakers, Dwight Howard, a déclaré vouloir tester le marché en ne souhaitant pas resigner avec la franchise californienne, un choix définitif qu’il validera le 10 juillet prochain, c’est l’intérieur allemand Dirk Nowitzki qui sort de sa tanière, en ne mâchant pas ses mots dès lors qu’il remarque un micro ouvert.

D’une part, il ne cache pas sa volonté de jouer avec Howard et confesse lui avoir adressé personnellement son respect le plus noble, afin certainement de mieux le persuader de rejoindre les Mavericks cet été.

« Je l’ai contacté et lui ai dit que nous aimerions l’avoir dans notre équipe. Voilà ce dont il a été question, ce n’est pas comme si on s’appelait tous les jours non plus. Je ne lui ai pas écris de lettre. On a juste eu une petite conversation au téléphone. Il m’a simplement dit qu’il était en train d’évaluer toutes ses possibilités. Je suis sûr qu’il va avoir pas mal d’entretiens prévus dans les jours à venir et, heureusement, les Mavericks en font partie. »

« Selon moi, lorsqu’il est en forme, il est le pivot le plus dominant de la ligue. Il l’a prouvé à la fin de cette saison quand il était en phase avec lui-même et prêt à montrer de quoi il était capable. Il sait toujours mettre à profit ses qualités athlétiques. C’est un vrai monstre d’un bout à l’autre du terrain. J’aimerai beaucoup jouer avec un joueur aussi imposant au poste et où je serai présent pour espacer le jeu. »

« En défense, un joueur de son calibre qui peut protéger le cercle comme il le fait est un vrai luxe. Nous souhaiterions vraiment l’avoir avec nous, tout comme les équipes en lice avec de la place dans leur masse salariale. On va simplement attendre et voir ce qui va se passer. »

D’autre part, le MVP des Finales 2011 s’invective, au contraire, lorsque quelqu’un prononce les mots « Heat » et Miami. En effet, ce-dernier dévoile, alors invité d’une radio locale ce Vendredi, tout son dédain pour tout ce que représente la franchise floridienne, signe que les duels haletants en 2006 et 2011 lors de l’après-saison ont laissé des traces indélébiles, dont les souvenirs divers semblent entiers, persistants dans la mémoire du joueur emblématique des Mavs.

« Dans la vie, je ne suis pas quelqu’un qui cultive la haine. Je suis un bon vivant, mais à propos du Heat, mon sentiment s’en approche fortement. »

Et lorsqu’il entend Dwyane Wade et Erik Spoelstra dire que l’affrontement contre les Spurs de San Antonio fut « la série la plus dure à laquelle ils ont pris part », l’Allemand voit rouge et ne peut s’empêcher de réagir.

« Il aurait mieux valu qu’ils disent « la série la plus dure que nous avons gagné ». Alors oui, c’est vrai que la manière dont ils se sont battus lors de cette série en sept matches a été incroyable, mais (qu’il n’oublient pas que) nous les avons battu. »

En somme, Nowitzki se prépare déjà psychologiquement à en découdre dès fin octobre, date de la reprise des hostilités. Avec la venue espérée de D-12, le pivot allemand affiche toute sa détermination à retrouver rapidement la saveur parfumée des Finales NBA, quitte à rejouer Miami et ses étoiles dans la dernière ligne droite et ainsi leur barrer la route du « Three Peat », avec si possible le géant Dwight Howard en renfort.

Source: ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top