Heat

[Preview] Game 2 : La pression est sur le Heat.

En Demi-Finale de Conférence face aux Bulls et en Finale de Conférence face aux Pacers, Miami avait perdu le premier match sur son parquet. Cela n’avait pas empêché le Heat de gagner ces séries, en commençant par remporter immédiatement le deuxième match sur son terrain.

La nuit prochaine, à 3 heures du matin heure française, Lebron James et ses partenaires devront absolument l’emporter pour égaliser dans ces Finales car les trois matchs suivants auront lieu à San Antonio, car les Spurs sont plus forts, plus talentueux et plus expérimentés que les Bulls ou les Pacers. Ces Spurs vont bien évidemment tenter de continuer sur leur lancée du premier match, ils vont continuer de jouer leu jeu.
Lors du Game 1, on ne peut pas dire que les Spurs aient proposé leur meilleur basket. Ils ont été dominé au rebond par le Heat, ils n’ont fait que 16 passes décisives, ils n’ont shooté qu’à 41,7% mais ils étaient très bien organisés en défense pour limiter au mieux l’impact de King James à la marque, ils ont vraiment bien géré la balle (seulement 4 pertes) afin de limiter le jeu rapide du Heat et ils ont pu compter en fin de match sur un grand joueur pour faire la différence.

C’est bien là toute la difficulté tactique pour le Heat avant d’aborder ce Game 2. Car si San Antonio n’a pas si bien shooté, ni si bien fait tourner le ballon c’est principalement parce que Miami a très bien défendu en coupant au mieux les lignes de passes et avec des rotations en aide dans le bon timing. On pourrait même dire que pendant 3 quarts temps le Heat maîtrisait plutôt bien ce match alors que Lebron James était bien gêné par Kawhi Leonard et que Chris Bosh était toujours en délicatesse avec son shoot. En fait, le Heat est passé à côté de son quatrième quart et face aux Spurs, c’est fatal.

On le dit depuis le début de ces playoffs : le Heat a besoin d’un Chris Bosh efficace et régulier pour aller chercher un deuxième titre d’affilée. Jeudi dernier, Bosh s’est fait mangé dans le dernier quart par Duncan. Quand Chris Bosh ne rentre pas ses tirs, défendre le Heat devient plus aisé surtout pour une équipe parfaitement organisée comme les Spurs qui peut, alors, se concentrer sur Lebron James voire D-Wade et les empêcher de pénétrer. Comment le Heat peut-il faire pour faire déjouer San Antonio ? Comment faire douter ces Spurs qui ont l’air plus déterminés que jamais ?
Pour Udonis Haslem, qui a 33 ans aujourd’hui, c’est simple, il ne faut rien changer :

« Nous devons continuer à attaquer, ne pas changer notre jeu. Si nous obtenons les coups de sifflets tant mieux sinon ce n’est pas grave nous les aurons plus tard. Nous devons pas changer notre style. »

Donc, ne rien changer, c’est ça la solution d’Udonis Haslem ? Pas sûr que coach Spoelstra soit d’accord avec son intérieur. Notamment dans la gestion des moments clés, Miami doit apprendre à être plus patient, à ne pas forcément s’en remettre à son quadruple MVP, à mettre en place des systèmes capables de surprendre l’adversaire. Bref, pour l’instant, le principal problème de Miami est que mettre en défaut le collectif des Spurs n’est pas une mince et on a bien vu dans ce premier match que, même quand tout ne roule pas parfaitement, cette équipe texane sait garder la tête hors de l’eau et saisir la moindre opportunité pour bondir et arracher une victoire.

Au final, le Heat est déjà sous pression aujourd’hui à quelques heures d’accueillir à nouveau la bande de Tony Parker dans l’American Airlines Arena. Le Heat doit revenir à 1-1 pour rester dans la course. Les protégés de Pat Riley en sont capables, ils ont les armes pour ça à condition que la machine ne s’enraye pas en fin de match. Tension, duels acharnés, talent et public en feu. Tous les ingrédients sont encore une fois réunis pour que nous assistions à un grand match.

Pronostic :

Victoire du Heat avec un écart faible (5 points maximum). Le Heat a toujours su répondre quand il s’est retrouvé sous pression. Même si les Spurs sont très bien organisé pour défendre sur lui, Lebron James va encore sortir un grand match et les shooteurs floridiens vont trouver la mire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top