Bulls

[Debrief] Game 7 : Noah et ses taureaux verront Miami !

24 points, 14 rebonds dont 7 offensifs, 6 contres (son record en playoffs) le tout saupoudré de 2 passes décisives et d’une interception ! Voilà la ligne de stats que nous a sorti Joakim Noah la nuit dernière dans ce match 7 à Brooklyn. Depuis Dikembe Mutombo, avec les Sixers, en finale de conférence en 2001, aucun joueur n’avait réussi un match 7 à plus de 20 points, 10 rebonds et 6 contres…

« Si je devais choisir 5 joueurs pour un match 7, mon premier choix serait Lebron James car il est le meilleur et tout de suite après je prends Noah car ce gars est le joueur idéal pour ce type de rencontre. Il donne tout, il a un cœur plus gros que tout autre joueur dans cette ligue. » Steve Kerr qui commentait le match au micro de TNT.

Une phrase qui en dit long sur la performance de Jooks hier soir. Dans son sillage les Bulls, pourtant gangrenés par les blessures de Rose, Deng et Hinrich, ont dominés les Nets sur leur parquet et auront donc, dès demain, le plaisir de commencer une série de demi finale de conférence face au Heat de Lebron James. En fournissant une première mi-temps de haut niveau, Chicago a montré à tout Brooklyn ce qu’était l’intensité d’un match 7. Les taureaux ont joué sur leurs qualités : énergie, défense et application en attaque. Marco Bellinelli, encore titulaire en lieu et place de Luol Deng, a assuré au tir mi distance et derrière l’arc. L’Italien a fini le match avec 24 points et 6 rebonds, prouvant ainsi à son coach qu’il pourra lui faire confiance par la suite.
Pendant ces deux premiers quarts temps, les Nets ont été dépassés, incapables de répondre au défi proposé par les hommes de Tom Thibodeau. Résultat : 61 à 44 à la pause pour Chicago…

Au retour des vestiaires, on sentait que les hommes de PJ Carlesimo étaient dans de bien meilleures dispositions. Sous l’impulsion de Reggie Evans (13 rebonds) et d’un Gerald Wallace redevenu «Crash» le temps d’une mi-temps, les Nets entamaient une belle remontée au score. Evans qui n’avait joué que 7 minutes en première mi-temps, n’allait pas quitter le terrain du troisième quart. Carlesimo semblait avoir enfin réalisé que la mentalité de combattant de son maniaque du rebond était indispensable à son équipe. Wallace, lui, profitait du choix tactique de Thibodeau qui avait choisi de laisser Nate Ronbinson et ses 175 cm le garder afin de placer Jimmy Butler sur Deron Williams et Bellinelli sur Joe Johnson. L’ailier All Star plantait deux gros tris primés, servait Brook Lopez (21 points, 9 rebonds) pour un dunk après avoir fait la différence ligne de fond puis plaçait un énorme dunk sur un bon service d’Evans qui venait de prendre… un rebond offensif. Crash qui finira le match avec 19 points et 5 passes décisives, se permettait même de marcher (involontairement) sur la tête de Nate Robinson mais il en fallait plus pour arrêter le meneur de poche des Bulls qui, sur l’action suivante, allait marquer d’un lay-up tout en toucher.

Deron Williams (24 points, 7 passes et 6 rebonds) avait beau envoyer quelques tirs primés et un superbe panier en pénétration avec la faute, les Bulls tenaient bon. Carlos Boozer a eu des problèmes de fautes assez tôt dans le match mais a quand même pesé avec 17 points et 7 rebonds, Jimmy Butler a encore joué les 48 minutes sans sortir. Il s’est occupé aussi bien de Joe Johnson, ou plutôt de son ombre, que de D-Will en deuxième mi-temps en fonction des choix de Thibodeau. Pas de Luol Deng pour prendre le meilleur attaquant adverse ? Pas grave le Butler s’en occupe ! Ce jeune sophomore est une vraie révélation cette année. Ses qualités athlétiques, sa motivation et son aptitude à défendre du poste 1 au poste 3, font déjà de lui l’un des meilleurs défenseur extérieur en NBA. Encore quelques saisons sous la houlette de coach Thib’s et Jimmy Butler sera un véritable cauchemar pour ses adversaires.

Chicago a donc tenu malgré le retour des Nets. Quand Brooklyn a recollé à 5 points au milieu du quatrième quart, c’est ce diable de Noah, encore lui, qui est allé chercher un rebond offensif plein de hargne pour ensuite servir Bellinelli pour un 3 points qui a fait mal au moral des Nets. Des Nets à qui il aura manqué de la régularité et une âme pour espérer battre ces taureaux pourtant blessés. Chicago est une équipe qui fait plaisir à voir. Une équipe qui n’a peur de rien ni de personne. Surtout pas de Miami…

« Je suis vraiment très excité à l’idée d’affronter le Heat. Ils sont clairement les meilleurs […] Ce que je veux dire c’est qu’on joue les champions en titre et ça va être la guerre. » Joakim Noah en conférence de presse d’après match.

La guerre commence demain, ça promet…

Résumé video du match
[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »Yhb3ceSyK78″]

Et des sardines pour les Nets…
[youtube width= »600″ height= »400″ video_id= »PA3P1-aSvKQ »]

2 Commentaires

2 Comments

  1. @TrashTalk_fr

    5 mai 2013 à 11 h 40 min at 11 h 40 min

    [Debrief] Game 7 : Noah et ses taureaux verront Miami ! http://t.co/fMGFWs2rVM

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top