Celtics

[Débrief] Game 1 – Le rideau de fer orange et bleu

Un Madison Square Garden chauffé à blanc, une ambiance électrique, des fans en ébullition, le Knicks-Celtics de la soirée d’hier qui avait la lourde tâche de lancer les PlayOffs 2013 ne restera sans doute pas comme le plus beau match du cru de cette saison. Cependant il nous aura donné ce qu’on attend d’un match de PlayOffs de l’intensité, de la défense et du spectacle.

À la recherche d’une série gagnée depuis neuf ans, les Knicks ont bien entamé leur affaire. Une victoire difficile sur le score de 85 à 78 face à des Celtics peu inspirés offensivement en fin de match, leur permet d’aborder la suite des opérations avec un peu plus de confiance. Ne pas perdre l’avantage du terrain, voilà ce qui était un des premiers objectifs. Rien n’est perdu pour les Celtics qui ont prouvé qu’ils étaient capables de faire plus que résister. Quelques ajustements pour le match 2 s’imposent.

Hier soir, nous avons eu droit à un début de match que nous avons régulièrement observé à New York avec un Melo qui démarre pied au plancher. En 4 minutes la star new yorkaise marque son territoire 10 points à 4/4 au shoot. Cela ne présage pas nécessairement que du bon pour New York. Après ce départ qui permet aux Knicks d’obtenir un des plus gros écart du match de six points…

S’ensuit une première mi-temps moyenne de la part des Knicks qui enchaînent les isolations et qui ne prennent plus soin à faire tourner la balle. La faute à qui ? Quand, et J.R. Smith et Carmelo Anthony sont sur un parquet, il devient vite difficile de faire circuler le ballon qui plus est quand ces derniers se sentent revenir sur les playgrounds de leur jeunesse… Les pourcentages chutent et le match semble pouvoir leur échapper.

Côté Celtics, tout semble parfaitement réglé pour venir créer la surprise. Avery Bradley enchaîne les coupes dévastatrices, Paul Pierce crée, KG fait le taff dans la raquette. Et puis Jeff Green est là pour assurer le scoring, 20 point à 7/10 à la mi-temps pour le bonhomme qui pose alors de gros problèmes aux Knicks.

Puis s’ensuit un troisième quart-temps, somme toute bien contrôlé par Boston qui ne laisse que peu espérer les new yorkais. Le point culminant arrive même à 1’20 de la fin du quart, quand Paul Pierce inscrit un trois points donnant alors une avance de 7 points aux Celtics, 70 au compteur. À ce moment du match on sent les C’s dans le vrai avec une défense qui force les isolations et qui les contient jusque là parfaitement. Mais voilà après ce shoot, les Celtics n’inscriront que huit petits point. En 13 minutes c’est peu, trop peu. À la sortie du match, Melo revenait sur la performance de son équipe et sur la façon dont ses Knicks ont su inverser la tendance.

“ Nous savions que nous n’étions pas bons (ndlr : Les Knicks étaient menés de 7 points), que nous faisions beaucoup d’erreurs, mais qu’il était possible de changer les choses, et c’est ce que nous avons fait. Nous nous sommes calmés, nous avons pris soin de la balle. Mais le plus important c’est que nous avons réussi en tant qu’équipe et que nous avons fait la différence en défense. ”

C’est dans le quatrième quart temps que les Knicks feront la différence. En défense tout d’abord, puisqu’ils limiteront les Celtics à huit petits points dans ce dernier quart (nouveau piètre record de franchise), en attaque ensuite avec une circulation de balle retrouvée et un Melo se fondant davantage dans le collectif. Jeff Green disparaît, et Paul Pierce se retrouve à devoir sortir sa cape de super héros, bien esseulé à Boston. Doc Rivers était assez mécontent du comportement de ses hommes dans le dernier quart temps.

On aurait dit qu’on voulait que Paul nous gagne le match. Nous étions là, à le regarder jouer, Ce n’est pas un truc à faire.”

Ce n’est pas à faire en effet. Le mouvement n’existait plus. Difficile de mettre un panier dans ces conditions. Et de leur côté, les Knicks peuvent compter sur Melo pour sécuriser la victoire avec 4 points, 1 interception et 1 assist dans les trois dernières minutes qui viennent gonfler sa ligne de stats à 36 points, 6 rebonds et 4 interceptions.

Le MSG est debout. Les Knicks gagnent en PlayOffs, c’est suffisamment rare pour être souligné.

Le résumé vidéo

[youtube width= »560″ height= »315″ video_id= »kp2nR3bj-tE »] 

La décla – Paul Pierce

“Globalement, je vois notre défense nous porter vers une série en sept matchs. Mais offensivement, nous devons être meilleurs, mieux protéger la balle et prendre plus de rebonds.”

Les Tops

Jeff Green : Même s’il n’a pas su poursuivre sur sa lancée pendant la seconde période, il aura été auteur du très grande première mi-temps, permettant aux Celtics de faire match.
Jason Kidd et Kenyon Martin : les deux anciens partenaires chez les Nets apportant sa science du jeu pour le premier et son énergie dans la raquette pour le second.

 Les Flops

Tyson Chandler : On n’a pas reconnu le grand Tyson hier soir. Complètement transparent, il n’aura pas apporté son énergie habituelle. Peut-être pas totalement remis de sa blessure au cou.
Banc des Celtics : Auteur de 4 petits points, le banc des Celtics n’aura presque rien apporté. Il souffre la comparaison avec celui des new yorkais. Jason Terry en tête d’affiche et son piteux 0/5 au shoot dont un trois points ouverts qui auraient pu relancer Boston dans le money time.

La stat

Turnovers : 20 pour les Celtics, 13 pour les Knicks
Comme à l’accoutumée, les Knicks ont su prendre soin de la balle, souvent aidé par la présence simultanée de deux meneurs sur le parquet. Elle est en mettre en parallèle avec le nombre d’interceptions (Celtics : 5, Knicks : 15)

Le calendrier

Game 1 – Samedi 20 Avril, Boston à New York, 21h sur ABC, victoire des Knicks 85-78
Game 2 – Mardi 23 Avril, Boston à New York, 2h sur TNT
Game 3 – Vendredi 26 Avril, New York à Boston, 2h sur ESPN
Game 4 – Dimanche 28 Avril, New York à Boston, 19h sur ABC
Game 5 * Mercredi 1er Mai, Boston à New York, à confirmer
Game 6 * Vendredi 3 Mai, New York à Boston, à confirmer
Game 7 * Dimanche Mai, Boston à New York, à confirmer

3 Commentaires

3 Comments

  1. @_AHRY

    21 avril 2013 à 11 h 49 min at 11 h 49 min

    RT @TrashTalk_fr: [Débrief] Game 1 – Le rideau de fer orange et bleu http://t.co/aEC5LdaOod

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top