Dossiers NBA

San Antonio est l’équipe de Tony Parker

Dans un long entretien avec USA Today, le meneur des Spurs de San Antonio s’est confié à propos de son rôle au sein de la meilleure équipe actuelle de la ligue. Il faut savoir que pendant l’intersaison, Gregg Popovich avait rendu visite à Tony Parker pour lui parler du nouveau challenge qu’il avait à lui confier.

« Il m’a juste dit : ‘Timmy et Manu deviennent plus âgés, c’est ton tour maintenant. Tu dois porter l’équipe soir après soir. Tu dois être bon chaque soir. Tu dois être consistant,’ » se rappelle-t-il. « Il m’a dit ‘Les bons joueurs ont une grande saison une année. Mais les grands joueurs ont de grandes saisons plus d’une fois.’ »

« La confiance qu’il a en moi me montre son respect et me donne envie d’y aller et de jouer dur tous les soirs. »

Le challenge proposé par coach Pop est pour le moment plus que bien rempli. Les Spurs sont en tête du classement de la NBA avec un excellent bilan de 43 victoires pour 12 défaites, et notre TP national a aligné quelques grosses perfs en l’absence de Tim Duncan. Le Big Fundamental n’a participé qu’à seulement deux rencontres depuis le 22 janvier dernier et les Spurs restent malgré tout sur 9 victoires lors de leurs 10 derniers matchs.

Sur cette période, Parker a tourné à une moyenne de 25.4 points et 9.1 passes décisives avec une adresse aux tirs phénoménale de 60 %.

« Je joue mon meilleur basket, » déclare-t-il. « Je joue en pleine confiance. Ils disent toujours qu’entre 28 et 32 ans vous jouez votre meilleur basket, parce que physiquement vous êtes toujours bon et aussi rapide, et vous avez la connaissance du jeu et l’expérience. »

« J’ai le sentiment qu’il est temps pour moi de montrer ce que je peux faire et porter l’équipe. »

Drafté en 28ème position par les Spurs en 2001 alors qu’il n’avait que 19 ans, Tony Parker est devenu très rapidement un joueur primordial dans le dispositif de Popovich. « La première fois que Tony est venu nous voir, j’ai été impitoyable avec lui, » commente le coach aux 4 titres de champions NBA. « Je voulais savoir très rapidement si il allait être capable de mener la danse ou pas. Et je voulais qu’il soit jeté dans la poêle à frire pour voir s’il allait fondre ou devenir plus fort. »

La méthode Popovich tout simplement ! Que l’on aime ou pas, on ne peut qu’admirer son efficacité. Connu pour être ultra rigoureux avec ses joueurs, coach Pop a commencé ces dernières années à leur laisser davantage de libertés en attaque, tout en s’efforçant de rester parmi les meilleures défenses de la ligue.

« On pousse plus la balle, ça c’est sûr. Notre mouvement de balle est excellent, » déclare Parker.  » Je pense qu’il a évolué offensivement parce que la ligue a évolué. Ça joue plus vite et vous avez plus d’équipes qui jouent petit avec Carmelo en 4, Durant en 4 et LeBron en 4. Le rythme du jeu vous permet de marquer plus de points, mais vous avez toujours besoin de réaliser des stops en défense pour gagner des championnats. »

« Défensivement, Pop veut encore nous voir bien jouer. Pour nous, c’est la défense que nous devons le plus améliorer… vous n’allez pas être champions si vous ne jouez pas bien en défense. Lors des trois championnats que nous avons gagnés, nous étions toujours dans le top cinq. »

Tony Parker sait bien de quoi il parle. Les Spurs n’ont plus remporté de titre de champion depuis la saison 2006-07, et c’est précisément la défense qui leur avait fait défaut contre OKC en finale de la conférence Ouest l’année dernière. Après avoir mené la série 2-0, le Thunder leur avait infligé 4 défaites consécutives pour se propulser en Finale NBA. Mais à l’image de Parker, les Spurs sont prêts à relever de nouveau le défi cette saison.

« J’aime notre façon de jouer. Si on continue à s’améliorer en défense et que Timmy et Manu sont à 100 % pour les Playoffs, j’aime nos chances. »

Parker sait ce qu’il veut et ne le cache jamais. C’est ça aussi la marque des grands champions, afficher ses ambitions. Et ça commencera par un titre NBA dès le printemps prochain, pour ensuite aller tenter d’arracher la médaille d’or à l’Eurobasket qui se jouera en septembre en Slovénie.

« C’est un de mes objectifs. Je veux gagner une médaille d’or pour mon pays au moins une fois avant de prendre ma retraite, » déclare-t-il. « Nous avons 13 gars en NBA. Nous sommes le pays européen le mieux représenté en NBA. »

Source : USA Today

1 Comment

1 Comment

  1. Trash Talk (@TrashTalk_fr)

    20 février 2013 à 11 h 35 min at 11 h 35 min

    San Antonio est l’équipe de Tony Parker http://t.co/2OUJvwm0

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top