Bobcats

Greg Oden serait intéressé par les Spurs et les Bobcats

Mike Conley Senior, agent de Greg Oden et père du meneur de jeu des Grizzlies, a affirmé récemment que son client serait intéressé par San Antonio et Charlotte comme possible destination future. Celui qui n’a pas effectué le moindre match depuis Décembre 2009 vient donc ajouter ces deux noms à sa liste d’équipes, après Boston, Cleveland et Miami.

Alors que les discussions avec le Heat de Miami sont toujours d’actualité selon Mike Conley Sr., Greg Oden aurait exprimé son attirance pour San Antonio et Charlotte, deux équipes aux bilans opposés cette saison. Les Spurs seraient en effet une belle destination pour le pivot de 25 ans, puisqu’ils vont bientôt devoir préparer leur avenir avec la retraite de Tim Duncan qui se profile d’ici une à deux saisons. Le géant aux genoux d’argile aurait alors l’occasion de s’intégrer en douceur dans le système Popovich, tout en bénéficiant par la même occasion des précieux conseils de Duncan et de l’Amiral David Robinson, resté à San Antonio depuis sa retraite en 2003.

Les Bobcats de Charlotte, équipe jeune et en pleine construction, serait également une destination intéressante. Sans réel talent dans la raquette, la franchise de Michael Jordan serait susceptible de prendre le risque de signer un tel joueur pour venir épauler le prometteur Bismack Biyombo sous les paniers. C’est d’ailleurs cette notion de risque que les équipes NBA vont analyser avant de se décider. Drafté en 2007 par les Blazers de Portland, Oden n’a disputé que 82 matchs avec la franchise de l’Oregon, handicapé par ses problèmes de genoux.

Avec cinq opérations subies depuis 2007, difficile d’évaluer dans quel état de forme il se trouvera dans les semaines à venir. En attendant, la liste d’Oden continue de se remplir, mais elle ne comprend ni les Lakers, ni les Knicks, ces deux franchises de renom ayant montré peu d’intérêt vis-à-vis de ce pivot si fragile. Désireux de reprendre le chemin des parquets NBA dès la saison prochaine, Oden va devoir compter sur sa bonne étoile pour qu’une équipe décide de le signer avant la fin de la saison régulière. Et pour le moment, on ne peut pas dire que cette dernière lui ait vraiment porté bonheur jusque là…

Source : USA Today

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top