Hawks

Trae Young et Nate McMillan, ça coince : encore des soucis entre le meneur et un coach à Atlanta ?

Trae Young

Fait froid d’un coup à Atlanta, non ?

Source Image : Youtube

Officiellement forfait face aux Nuggets à cause d’une douleur à l’épaule, Trae Young aurait en fait manqué ce match suite à une conversation musclée avec Nate McMillan le matin même de la rencontre. Retour sur le dernier drama à la mode en Géorgie. 

Selon un article de The Athletic datant du 4 décembre, co-signé par Shams Charania et Sam Amick, des tensions seraient en train de s’accumuler entre la star des Hawks Trae Young, son coach Nate McMillan et plus globalement au sein du vestiaire d’Atlanta. Et si l’absence du meneur vendredi face aux Nuggets était selon l’équipe justifiée par une douleur à l’épaule, l’histoire pourrait en réalité être un peu plus compliquée.

De quoi s’agit-il alors ? Vendredi, lors du shootaround des Hawks, alors que Trae Young était en train de se faire traiter pour ses douleurs à l’épaule, le coach Nate McMillan l’aurait approché pour savoir si Young participerait à l’entraînement avec l’ensemble de l’équipe et serait disponible pour jouer le soir même face à Denver. Ce à quoi Trae aurait répondu qu’il ne souhaitait pas participer à l’entraînement, mais seulement soigner son épaule et qu’il déciderait ensuite s’il jouerait ou non. Un choix pas du goût de McMillan qui aurait, selon The Athletic toujours, soumis deux choix à sa star :

  • Jouer en sortie de banc, ayant manqué l’entraînement.
  • Ne pas prendre part au match.

Le match étant passé, vous imaginez bien la réponse du joueur à son coach. Pas de problème pour les piou-pious d’Atlanta, puisque Dejounte Murray a su assurer la mène aux côtés de la jeunesse géorgienne. Mais selon les deux insiders de The Athletic, cette affaire prouve que les rapports entre Trae Young et son coach sont loin d’être au beau fixe et cette atmosphère ne concerne pas que les deux hommes. En effet, il règnerait selon certains des tensions permanentes au sein du vestiaire.

“Pour les Hawks, cette situation représente un microcosme de la tension existant entre Young, McMillan, et le reste du vestiaire. Les Hawks ont d’ores et déjà tenu plusieurs réunions d’équipe cette saison afin de résoudre divers conflits.” Sam Amick et Shams Charania pour The Athletic.

Bon, on va commencer par relativiser la situation : on est très loin de la crise insolvable qui mène à l’explosion totale d’une franchise. Mais à l’évidence, ce genre d’affaire ne met jamais la meilleure des ambiances dans un vestiaire. Les tensions semblent être multiples après seulement un mois et demi de saison régulière, et ce genre de conflit n’est pas idéal pour un groupe ayant de sérieuses ambitions.

Qui plus est, il est peut-être nécessaire de rappeler que Trae Young n’en est pas à son coup d’essai quand on parle de drama avec les coachs. Durant la saison 2020-21, alors que les Hawks entamaient leur troisième saison avec Ice Trae à leur tête, les résultats ne décollaient toujours pas. Alors coachés par Lloyd Pierce, les faucons, qui avaient terminé à la 14e place de l’Est avec seulement 20 victoires la saison précédente, affichaient déjà un vilain 14-20. Les stars d’Atlanta, Young le premier, semblaient afficher de vrais différents avec leur entraîneur, et la situation avait fini par aboutir au licenciement de ce dernier.

Si la situation venait à se reproduire aujourd’hui, il y a fort à parier que certains regards se tourneraient vers Trae Young, accusant le jeune meneur de “faire virer ses coachs”, une étiquette peu enviable, particulièrement pour un joueur de son âge. Car envisageons le pire scénario ensemble : les petites tensions évoluent en crise ingérable, et Nate McMillan finit par être remercié par le front office géorgien. Quel coach, au vu des parcours des derniers à Atlanta, voudra prendre le risque d’entacher sa carrière en subissant le même sort que ses prédécesseurs ? Dans cette optique, il est largement préférable, même pour Young, de tenter de renouer les liens avec son coach et de revenir à une relation de confiance.

Car si le leadership de Trae Young – ne serait-ce que par son apport au scoring et au playmaking – paraît plutôt évident sur le terrain (bien que le shooteur affiche souvent un manque d’implication en défense), il semblerait que celui-ci soit moins criant au sein du vestiaire d’Atlanta.

Or, la remise en question du leadership d’Ice Trae pourrait très certainement venir perturber la saison des Hawks. Les faucons ont clairement affiché leurs ambitions au cours de l’intersaison en ramenant Dejounte Murray depuis San Antonio notamment. Jusqu’ici, le duo des deux meneurs fonctionne, les deux playmakers prenant constamment le relais l’un de l’autre pour assurer un gros rendement sur les lignes extérieures et un bilan très satisfaisant pour Atlanta : 13 victoires pour 10 défaites, et une place parmi le top 4 de la Conférence Est. De plus, le front office de Magic City d’Atlanta fait tout pour optimiser encore plus les résultats de la franchises, travaillant selon les rumeurs sur un trade autour de John Collins, aujourd’hui blessé.

Mais voilà : les histoires en coulisses ne sont pas toujours aussi roses qu’elles n’y paraissent sur le devant de la scène, et si les tensions s’avéraient plus sérieuses, la saison des Hawks pourrait s’en retrouver mise en péril, et la réputation de leur star avec. Trae Young, lui, ne semble pas s’emballer face aux rumeurs circulant autour de lui, comme le montre son dernier Tweet :

Cette histoire aura eu le mérite de braquer les projecteurs sur Atlanta, qui devrait ce soir retrouver son meneur pour la réception du Thunder. Il faudra assurer pour Trae et ses faucons pour repartir sur une dynamique positive, et de notre côté on tâchera de surveiller attentivement la situation. Mais pour le moment, pas de panique à bord, le fun et la victoire d’abord.

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top