TrashTalk Award

TrashTalk Award – S05 E03 : Kevin Durant savait qu’il allait en lâcher 45 sur le Magic dès qu’il s’est réveillé

Kevin Durant

Tout simplement.

Source image : YouTube

La NBA n’est jamais la dernière pour apporter son lot de saillies verbales en tous genres entre ses différents protagonistes. Et forcément, comptez sur nous pour les recenser aussi souvent que possible, car sans être trop premier degré, on est friands de ces duels musclés. Alors, c’est qui pour vous la plus grande gueule du moment ?

La précédente édition du TrashTalk Award a été remportée par le racket de Joel Embiid envers Lauri Markkanen.

Candidat # 1 : Ben Simmons attendait un accueil plus hostile à Philadelphie

Ancien potentiel devenu paria à Philadelphie, Ben Simmons a effectué son retour dans la ville de l’amour fraternel le 22 novembre. Pour la première fois, il venait en tant que visiteur après 6 saisons passées chez les Sixers mais seulement 4 à jouer (il a manqué sa saison rookie pour cause de blessure et toute la saison dernière pour cause de problèmes mentaux). Désormais plus épanoui chez les Nets, le Boomer ne s’attendait pas à un accueil cordial de la part de son ancien public. Mais au final, pas de quoi décontenancer le gaucher, qui est ensuite arrivé en conférence de presse avec un aplomb assez légendaire.

Je pensais que ce serait plus bruyant.

Il faut dire que pendant tout le match, des “F*ck Ben Simmons” et des huées sont descendues des travées du Wells Fargo Center. Un petit aléa que le maçon gaucher a réussi à surmonter individuellement malgré la défaite des siens sur le score de 115 à 106. L’Australien ne s’est jamais démonté et a sorti 11 points, 7 rebonds et 11 passes décisives ainsi qu’une grosse défense, comme d’habitude. Avec même un petit shrug après… un 2/2 aux lancers-francs inscrit. Non vraiment, Ben Simmons mérite sa place dans cette rubrique.

Candidat # 2 : Trae Young dit au revoir au public des Raptors

Un grand classique de la NBA : le signe “au revoir” après une victoire de son équipe. Trae Young a décidé de le garder à la carte de son restaurant et de le servir aux Raptors après que les Hawks l’aient emporté à la State Farm Arena face à leur adversaire du soir. Ce n’est pourtant pas lui qui a inscrit le panier de la gagne, mais il a envoyé son rookie A.J. Griffin au alley-oop après une dernière action rocambolesque, avant d’aller saluer les remplaçants de la franchise canadienne donc.

Remettons un peu de contexte dans tout ça : Hawks et Raptors sont en pleine prolongation après n’avoir pas su se départager pendant les 48 minutes de temps réglementaire. OG Anunoby a l’opportunité d’égaliser sur la ligne de réparation et ne se fait pas prier pour porter le score à 122 partout à 3,8 secondes de la fin. Mais c’est à cet instant que les Hawks vont avoir une fulgurance géniale sur la dernière action pour éliminer toute la défense des Raptors. De’Andre Hunter trouve Dejounte Murray sur la remise en jeu, qui remet immédiatement à Trae Young qui se trouve dans le sens du jeu. Il se fraie un chemin et élimine 3 joueurs avant de lancer A.J. Griffin, lâché par son défenseur, au alley-oop. Avant de ponctuer sa masterpiece par une petite danse du ventre devant le banc visiteur. Victoire sur le terrain et dans le verbe pour Atlanta…

Candidat # 3 : et Jalen Green les venge en disant au revoir à Trae Young

…mais ça, c’était sans compter sur la filouterie du sophomore des Rockets Jalen Green, qui a rendu à Ice Trae la monnaie de sa pièce. En même temps, on le comprend, les victoires des Rockets se faisant rares cette saison, il faut les savourer. Encore plus lorsqu’elles surviennent après un très joli come-back face à des adversaires faisant preuve d’arrogance répétée. Taper sur la tête de Jabari Smith Jr. après un tir à 3 points inscrit, faire les fanfarons lors de leur retour en défense ou encore provoquer une bagarre et chambrer avec le sourire… le back-court des Hawks s’en est donné à coeur joie. C’était encore le Black Friday à Atlanta. Pour une provocation achetée, la deuxième est offerte.

Mais comme vous le savez, la vengeance est un plat qui se mange froid, et Jalen Green est allé faire une petite course chez Picard à la fin du match. Après avoir accusé un gros retard, les Rockets sont revenus dans le match, jusqu’à l’emporter dans les dernières minutes du match, ne laissant aux impertinents d’Atlanta que leurs yeux pour pleurer. Green a également fait le geste “au revoir” vers Trae Young et ses potes à la fin du match, et on peut voir ce dernier regagner le vestiaire rempli de seum après cette défaite 128 à 122. Décidément, la bataille pour savoir qui va obtenir le prochain Prix Nobel fait rage.

Candidat # 4 : Kevin Durant n’a pas le temps de niaiser dès le réveil

Récemment, Kevin Durant a fait du Magic d’Orlando sa chose en scorant 45 points à 19/24 aux tirs. Cet individu est tout simplement trop facile lorsqu’il joue au panier-ballon. Lorsque KD est dans la zone, même le fait d’appeler les pompiers ne suffit pas et il faut simplement attendre que l’orage passe. D’ailleurs, sa réponse était toute trouvée lorsqu’après l’interview de son 8ème match à plus de 40 points sous la tunique des Nets, on lui a demandé quand il savait qu’il allait sortir une telle masterpiece.

“Quand je me suis réveillé”

Jevon Carter l’a faite avant lui, mais vu qu’il ressemble à C-Note dans Prison Break, il a peut-être moins été pris au sérieux. Kevin Durant en a donc profité pour s’emparer de la citation de son ancien coéquipier chez les Nets, non sans un petit sourire malicieux à la caméra pour briser le quatrième mur. On peut aisément le croire sur parole, étant donnée la fréquence à laquelle il balance ce genre de carton.

Candidat # 5 : Udonis Haslem taille encore les mères à son grand âge

Il a beau avoir 75 ans, mais Udonis Haslem peut encore dégonder comme un adolescent lorsque l’on se moque un peu trop fort de lui. Le grognard du Heat, 42 ans bien tassés et 20 saisons NBA dans les chaussettes, toutes passées sous le maillot du Heat, a été la cible de railleries lorsqu’il a été aperçu en train de (tenter de) défendre sur Jayson Tatum, de 18 ans son cadet et qui pourrait légitimement être son fils. Comme vous vous en doutez, le vétéran n’a pas fait le poids face à la vitesse et à la puissance de la star des Celtics, et internet s’en est donné à coeur joie.

“Déjà, pourquoi cet artefact défend sur Tatum ?”
“Ta mère.”

Il faut dire qu’à ce stade là, c’est de la non assistance à personne en danger que de laisser cette faille spatio-temporelle s’ouvrir sous nos yeux. Mais à priori, cet internaute s’en tape et voulait simplement vanner UD bien grassement, sauf que ce dernier ne l’a pas entendu de cette oreille et a donc décidé de s’en prendre à la génitrice de ce troll. Comme quoi on peut être un daron et encore balancer ce genre de punchline façon Booba.

Mais qui a eu la plus grande gueule dans cet épisode ?

View Results

Loading ... Loading ...
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top