Mavericks

Christian Wood s’impatiente sur le banc des Mavericks : « J’aimerais jouer davantage »

Ne comprend pas.

Source image : NBA League Pass

Dans la grande famille des joueurs pas super contents de leur traitement, Christian Wood hausse le ton : une petite sortie dans les médias après une défaite bien frustrante pour la réception des Nuggets, et un message saillant envoyé à Jason Kidd. Le recevra-t-il ?

Ce dimanche, les Mavericks se sont fait piéger à domicile par des Nuggets en mission. Score final 97 à 98, Christian Wood n’a joué que 17 minutes, son plus faible total de la saison. Statistique encore plus parlante, il n’est apparu qu’une minute et 50 secondes dans le dernier quart-temps. Une situation normalissime pour un joueur en galère, qui ne produit pas assez et se montre pour l’instant loin – très loin – des attentes placées à lui à son arrivée en juin dern… hein ? Comment ça il est excellent avec le peu de temps de jeu qui lui est accordé ? Seulement 24,6 minutes par rencontre pour des stats de 16,6 points à 57% au tir dont 43% du parking, 7,5 rebonds, 2,2 ballons perdus et 1 assist. Ajoutez à cela le 3e meilleur plus/minus des Mavericks cette saison avec +55, et Christian Wood est assez injustement laissé de côté dans les moments importants. Quatorze matchs disputés, aucune titularisation, seulement trois tirs pris ce dimanche contre les Nuggets.

Mais alors, pourquoi est-il cantonné au banc ? Primo, il est un poil light défensivement pour remplacer Dwight Powell sur le poste 5. Deuzio, Dorian Finney-Smith – inbougeable – occupe actuellement le spot d’ailier-fort pour assurer ce small ball que Dallas ne troquerait pour rien au monde. N’y a-t-il pas moyen de lui accorder davantage de minutes dans le cours du jeu ? Difficile là aussi, surtout que Maxi Kleber progresse dans sa convalescence et s’approche d’un retour aux affaires. Un frein de plus à la demande de Christian Wood, qui jouait respectivement 32 et 31 minutes de moyenne sur ses deux derniers exercices à Houston. On comprend le chaud/froid et la soif d’ambitions, tant sur le plan collectif que personnel. Patiente bonhomme.

« J’aimerais jouer davantage. Je l’ai dit plusieurs fois, mais moi je ne fais que jouer mon rôle » – Christian Wood, pour Tim MacMahon d’ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top