Suns

Les Suns repartent à la conquête du titre : une troisième croisade de rang, qui pourrait bien être… la dernière ?

Suns

“Chris, elle n’est pas en train de se fermer notre fenêtre de tir ?”

Source : NBA League Pass

Cette année encore, Phoenix sera parmi les favoris pour ramener le Larry O’Brien à la maison. Mais la franchise n’est plus aussi stable et l’avenir des Suns reste flou. L’exercice 2022-23 pourrait-il être l’ultime fenêtre de tir des Cactus ? Éléments de réponses.

Sans aucun doute, les troupes de l’Arizona sont l’une des meilleures de la Ligue. Depuis que le noyau dur Booker – CP3 – Ayton est à l’œuvre, Phoenix tutoie les sommets. La preuve : une finale NBA perdue contre les Bucks en 2021 et une saison régulière dominée de la tête au pied en 2021-22 avec 64 victoires et le premier spot du Far West dans la besace. Cinquième meilleure attaque de la saison (114,8 pions de moyenne) Phoenix a fait régner l’ordre en régulière. Mais comme la NBA est cruelle, elle ne retient bien souvent que les vainqueurs. Hors, l’armoire à trophée de Phoenix reste poussiéreuse. Une chose est sûre, l’élimination face aux Mavericks va laisser des traces. On parle quand même d’un Game 7 qui s’est terminé en énorme rouste à la maison pour les Suns. Des leaders qui sombrent, un coach en froid avec son pivot, on rajoute à tout ça l’affaire Robert Saver. Au bout du compte, on n’obtient pas le plus joli des tableaux. Mais les Suns ont tout de même su garder leurs forces vives (pour l’instant ?) et ils seront donc prêts à repartir en croisade dès la semaine prochaine.

La quête de la dernière chance pour CP3 et ses enfants ? Possible, le meneur aura 38 ans en mai prochain, et même si c’est un monstre de longévité, les années vont finir par peser. Et si l’équation ne prend pas en compte le Point God, on doute qu’elle aboutisse sur un titre. Quid aussi de l’avenir de Deandre Ayton et de son attitude ? Sans oublier que la vente de la franchise attirera peut-être un nouveau propriétaire désireux de faire le ménage ? Pas mal d’incertitudes chez les Suns donc. Même si côté terrain l’équipe reste quasiment la même. Hormis Jae Crowder qui a la main sur la valise, le noyau dur qui a rousté l’Ouest depuis deux ans et demi reste le même, et en l’absence du Bulldog c’est Cam Johnson qui devra se mettre en évidence. CP3 – Booker – Bridges – CamCam – Ayton, le cinq a de la gueule sur le papier et la rotation n’est pas en reste : Biyombo, Payne, Shamet, Saric, Okogie… Les Cactus demeurent une belle équipe, mais en NBA, l’alignement des planètes joue un rôle dans la conquête finale. On ne peut pas savoir si les Suns ont laissé passer leur chance de titre, mais attention à ne pas trop tarder non plus. Un Chris Paul revanchard et déterminé, un Devin Booker toujours plus génial et Dédé qui retrouve le sourire, voilà sûrement le scénario idéal pour ne pas louper une nouvelle fois le coche.

Avec un avenir qui s’inscrit en pointillé, les Suns n’ont plus énormément de temps à perdre. Le talent est là, le staff est l’un des meilleurs… Bref, cette saison, les Cactus doivent tout donner comme si c’était la dernière, ils connaissent pas Corneille ou quoi ? 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top