Suns

Robert Sarver va vendre les Phoenix Suns : la voix des joueurs NBA a payé, c’est l’heure de sortir les chéquiers

robert sarver

Le meilleur dénouement possible, pour tout le monde.

Source image : YouTube

Récemment sanctionné d’une suspension d’un an et d’une amende de dix millions de dollars pour comportement hautement inapproprié envers ses employés, le propriétaire des Phoenix Suns Robert Sarver a évité une punition à la Donald Sterling, l’ancien proprio des Clippers qui avait été obligé de vendre sa franchise pour propos racistes en 2014. Néanmoins, sous la pression notamment de l’association des joueurs, Sarver a finalement décidé de mettre en vente la franchise de l’Arizona ainsi que le Phoenix Mercury (WNBA).

Voilà une nouvelle qui sort Adam Silver et la NBA d’un joli bourbier. Quand la Ligue a annoncé la sanction infligée à Robert Sarver il y a quelques jours, elle a été la cible de nombreuses critiques provenant des employés des Suns, de certains médias couvrant la NBA et surtout des joueurs, à travers leur syndicat mais aussi des déclarations de la part des superstars LeBron James et Chris Paul. Comment un propriétaire adoptant un comportement sexiste, misogyne et raciste au sein de sa propre franchise peut-il conserver ses droits sur cette dernière ? Voilà la principale question qu’on pouvait se poser, question à laquelle le commissionnaire Silver n’a lui-même pas réussi à répondre lors de sa conférence de presse sur le sujet. L’union des joueurs, via sa directrice Tamika Tremaglio, n’a pas hésité à demander que Robert Sarver soit banni à vie par la NBA pour son comportement. L’un des propriétaires minoritaires des Suns – Jahm Najafi – a lui demandé à Sarver de démissionner de son poste, tandis que l’un des gros sponsors de la franchise (PayPal) a annoncé vouloir mettre fin à son partenariat avec les Suns si l’identité du propriétaire ne changeait pas après cet épisode. Enfin, on a également entendu Draymond Green mettre les propriétaires NBA on the spot, en demandant que ces derniers votent pour mettre fin (ou non) à l’ère Robert Sarver à Phoenix. Autant de coups de pression qui ont finalement eu raison du propriétaire des Suns, qui va mettre en vente la franchise de l’Arizona d’après un communiqué partagé par Baxter Holmes d’ESPN.

« En tant qu’homme de foi, je crois en la rédemption et le pardon. Je m’attendais à ce que la suspension d’un an du commissionnaire me permette de faire amende honorable et d’enlever ma controverse personnelle des équipes que moi-même et tant de gens aiment.

Mais dans l’impitoyable climat actuel, il est devenu tristement évident que ce n’est plus possible. Peu importe les bonnes choses que j’ai faites, ou que je peux encore faire, cela ne fait pas le poids concernant les choses que j’ai pu dire dans le passé. Pour ces raisons, je commence le processus de la vente des Suns et du Mercury.

Je ne veux pas être une distraction pour ces deux équipes et les personnes très compétentes qui travaillent tellement dur pour amener la joie et l’excitation que procure le basket aux fans à travers le monde. »

Maintenant, bien évidemment, la question qui se pose concerne le successeur de Robert Sarver. Qui va devenir le nouveau propriétaire des Suns ? Comme l’indique Adrian Wojnarowski d’ESPN, Phoenix représente une franchise attractive sur le papier. Attractive déjà parce qu’elle est devenue très compétitive ces dernières années, les Suns restant notamment sur la meilleure saison de leur histoire avec 64 victoires et une participation aux Finales NBA en 2021. Attractive parce qu’elle possède une jeune superstar comme Devin Booker et des joueurs très sérieux comme Mikal Bridges et Deandre Ayton qui ont tout l’avenir devant eux. Mais attractive aussi parce qu’il y a pire comme destination que le soleil de l’Arizona. En marge de l’affaire Sarver, on est donc sur une franchise qui monte et d’après le Woj, ça pourrait se bousculer au portillon pour tenter de proposer la meilleure offre afin d’obtenir les clés des Cactus.

Robert Sarver, qui devait se faire remplacer temporairement dans son costume de gouverneur par Sam Garvin, va finalement jeter l’éponge. « La meilleure chose à faire pour tout le monde » selon le proprio. La meilleure chose pour les Suns, pour le reste des propriétaires de la Ligue, pour la NBA dans son ensemble, et probablement aussi pour lui. 

Sources texte : ESPN, @GeraldBourguet

1 Comment

1 Comment

  1. JordanInFlight

    21 septembre 2022 à 20 h 58 min at 20 h 58 min

    Le pauvre petit faire nous fait le numéro de la victime du tribunal populaire, c’est pathétique.

    « Bon, d’accord je suis un sakam qui harcèle les femmes, mais quand même, je suis gentil, même qu’une fois j’ai donné 5 cents à un SDF ».

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top