Kings

Dans l’ombre de Paolo Banchero, Jabari Smith Jr. ou encore Jaden Ivey, Keegan Murray peut-il rafler le titre de Rookie de l’Année ?

Banchero est probablement favori, Smith Jr. et Ivey ont probablement plus de hype, mais attention à cet homme.

Source image : YouTube

Chaque année c’est l’une des courses aux trophées les plus excitantes en NBA : celle pour le titre de Rookie de l’Année. Et pour la campagne à venir, on pourrait bien retrouver un jeunot des Kings dans la discussion. Keegan Murray, sélectionné en quatrième position de la Draft NBA 2022, sera effectivement à surveiller aux côtés des Paolo Banchero, Jabari Smith Jr. et Jaden Ivey. Peut-il mettre tout le monde d’accord ?

Keegan Murray n’a peut-être pas la même hype que Smith, Ivey ou Banchero, mais il a la cote chez les bookmakers dans la course au titre de Rookie de l’Année. Du côté de Las Vegas, en effet on croit pas mal aux chances du garçon de succéder à Scottie Barnes dans quelques mois. Sur vegasinsiders.com, la pépite de Sacramento est classée deuxième derrière Banchero à égalité avec Jabari Smith Jr. et Jaden Ivey. Sur Sports Betting Dime, Murray est tout seul à la seconde place (toujours derrière le rookie du Magic), idem sur covers.com. Bien sûr, la blessure du deuxième choix de la Draft Chet Holmgren change un peu la donne mais ce n’est pas comme si Murray ne possédait pas des arguments solides.

Argument numéro 1 : on parle d’un prospect qui a été élu dans la first team All-American en 2022 (la meilleure équipe universitaire de la saison en gros), qui a raflé le titre honorifique de meilleur ailier-fort de l’année en NCAA, et qui a été nommé MVP du tournoi de la Conférence Big Ten. Avec ses 23,5 points (55,4% de réussite au tir, 39,8% à 3-points) de moyenne, accompagnés de 8,7 rebonds, 1,9 contre et 1,3 interception, le phénomène formé à Iowa a également terminé au sommet du classement des meilleurs scoreurs (au nombre total de points) la saison dernière, et avec le meilleur PER (Player Efficiency Rating) de tout le pays. Tout ça pour dire que du haut de son 2m03, Keegan semble plutôt NBA-Ready. Pour pas mal d’Hexperts de la Draft outre-Atlantique, Murray ne possède peut-être pas l’upside d’autres prospects qui ont été sélectionnés devant lui, mais par contre il représente le rookie étant le plus à même de contribuer d’entrée chez les grands.

“Le joueur de cette Draft qui est le plus NBA-Ready, c’est Keegan Murray. […] Son QI basket est exceptionnel. Il est très intelligent, il sent et voit bien le jeu. Il ne va pas faire le buzz sur Instagram car il n’est pas un dunkeur spectaculaire et tous ces trucs, mais il fait le bon choix à chaque action. Et en fin de compte, il a de grosses stats.”

– Jay Bilas (ESPN) le soir de la Draft

Argument numéro 2 : vous avez vu la Summer League 2022 à Las Vegas ? Déjà séduisant lors du California Classic, Keegan Murray a fait du sale dans la ville du péché : des perfs à 20 points en veux-tu en voilà, des moments marquants comme ce “Murray Miracle” quand il a forcé l’overtime face au Magic de Banchero sur un 3-points à la dernière seconde, une prestation kiffante face à Chet Holmgren… bref Keegan a validé en l’espace de quelques matchs seulement son statut de joueur “NBA-Ready”, raflant par la même occasion le titre de MVP de la Summer League avec des stats de 23 points (50% au tir, 40% à 3-points, oklm), 7 rebonds, 2 passes de moyenne. De quoi déjà impressionner son nouveau coach chez les Kings Mike Brown : “Je n’ai jamais vu un jeune joueur posséder un tempérament aussi calme. Il possède une incroyable éthique de travail. Et même lors des moments où il a un peu plus de mal à scorer, il reste dans le match et contribue dans les autres secteurs du jeu.”

Keegan Murray peut-il aider les Kings à se mêler à la course aux Playoffs ?

Si la franchise de Sacramento a choisi de miser sur Keegan Murray au lieu d’un Jaden Ivey par exemple, c’est non seulement parce qu’il représente un meilleur fit que ce dernier au vu de l’effectif des Kings mais aussi parce qu’il possède cette capacité à contribuer direct chez les grands. Ce n’est un secret pour personne, les Kings n’ont qu’un seul objectif en tête aujourd’hui : mettre fin à cette horrible série de 16 saisons consécutives sans la moindre participation en Playoffs. Ils ont sacrifié Tyrese Haliburton pour récupérer Domantas Sabonis, ils croient en la capacité de De’Aaron Fox à porter l’équipe et ont ajouté du vétéran au cours de l’intersaison. Keegan Murray va s’inscrire dans cette dynamique et devrait être jeté assez vite dans le grand bain. Genre titulaire d’entrée sur le poste 4 aux côtés de Sabonis ? Possible. On verra quels sont les plans du nouveau coach Mike Brown, mais on l’imagine bien démarrer sur le frontcourt avec son profil qui correspond plutôt bien à la NBA actuelle ainsi qu’aux besoins de Sacramento. Mobile, talentueux balle en main, capable d’écarter le terrain avec ses qualités de shooteur et loin d’être dégueu en défense, Murray coche pas mal de cases pour les Kings.

Cette responsabilité attendue pourrait aider Keegan à véritablement se mêler à la course au Rookie de l’Année. Si Fox et Sabonis seront évidemment en front pour tenter de guider Sacramento le plus haut possible, le gamin qui a grandi au fin fond de l’Iowa aura son rôle à jouer derrière eux. Et avec le numéro 13 sur le dos, celui que portait un certain Doug Christie lors de la grande époque des Kings au début des années 2000, Murray ne peut pas trop se permettre de décevoir. Dans un monde idéal où le numéro 4 de la Draft 2022 confirme son potentiel dès ses débuts dans la Grande Ligue et où Sacramento parvient à se mêler à la course aux Playoffs ou minimum le play-in tournament, Keegan Murray se présentera avec un dossier sérieux au moment de faire les comptes. Cela va bientôt faire deux décennies que les Kangz enchaînent les picks à la con de draft élevés et pourtant Tyreke Evans – Rookie of the Year 2010 sous le maillot de Sacramento – attend toujours son successeur. Ça commence à faire long non ?

Le premier choix de la Draft Paolo Banchero reste le grandissime favori pour finir avec le trophée de Rookie of the Year dans les mains, mais attention à Keegan Murray. Il a du talent, il a la tête sur les épaules, et il semble prêt à contribuer d’entrée dans une équipe qui aura besoin de ses services pour tenter de retrouver enfin le chemin des Playoffs. Autant de raisons de croire fort en sa candidature. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top