Wizards

Bradley Beal veut sa bague à Washington et pas ailleurs : « J’ai un immense désir de gagner ici »

Bradley Beal 1er février 2021

Washington is his house !

source image : NBA League Pass

A l’instar de Kobe Bryant, Dirk Nowitzki ou encore Udonis Haslem, Bradley Beal a bel et bien l’intention de rester au sein de sa franchise de toujours pour ramener un titre à la ville. Dans une interview donnée au magazine Haute Living, le triple All-Star insiste sur sa loyauté envers les Washington Wizards et son envie d’y gagner.

Bradley Beal et les Wizards sont bien partis pour écrire une belle histoire d’amour. Drafté en troisième position par la franchise de la capitale en 2012, l’arrière a re-signé cet été un contrat XXL à hauteur de 251 millions de dollars jusqu’en 2027. De quoi se projeter sur le long terme (et assurer la retraite de papi-mamie). « J’ai un immense désir de gagner ici » assure-t-il pour Haute Living, et le talentueux arrière des Wizards avoue que la loyauté mutuelle entre lui et sa franchise fut un énorme facteur lorsqu’il s’agissait de signer un contrat. On savait de lui qu’il n’aimait pas le concept de former des superteams, et il le confirme encore maintenant en insistant sur la saveur qu’aurait un titre chez lui, à Washington. 

« Dans une carrière NBA, tu n’as pas beaucoup de chances de devenir le franchise player. Avoir l’opportunité de pouvoir écrire ma propre histoire, c’est énorme. […] C’est l’équipe qui m’a drafté. Ils sont très loyaux envers moi. Le basket c’est un business. On voit des gars draftés qui se font transférer peu de temps après. Ici, je n’ai jamais eu cette sensation, ce nuage au dessus de ma tête. J’adore le fait qu’on essaye toujours d’avancer. J’ai l’impression que si je gagne un titre ici, avec tout ce que j’ai traversé, l’adversité, les hauts et les bas, ça rendrait la victoire bien plus belle. J’aime la difficulté et parfois déjouer les pronostics. »

Beal est conscient néanmoins que la route est longue avant de pouvoir espérer porter le trophée Larry O’Brien, surtout avec ses Wizards chéris (35 victoires pour 47 défaites la saison passée). Cet été le roster a lui aussi bien changé, avec pas mal de nouveaux : Will Barton et Monte Morris débarquent de Denver, Delon Wright arrive d’Atlanta et ce bon vieux Taj Gibson a quitté les Knicks pour rejoindre la capitale. Sans oublier le 10ème choix de la dernière draft, Johnny Davis. Et les arrivées de Kyle Kuzma ou encore Kristaps Porzingis sont encore récentes et leur intégration au sein de la franchise est à parfaire, même si l’ancien Laker a prouvé de quoi il était capable l’an dernier.

« On doit toujours se développer en tant qu’équipe, mais je suis confiant. C’était la première saison de Wes Unseld (le coach) avec nous l’année dernière. Nous autres joueurs avons du nous ajuster, et nous acclimater à un nouveau système. On ne sera pas invaincus sur les 20 premiers matchs hein, on est encore en progrès et on développe notre alchimie d’équipe pendant l’off-season, ce qui nous permettra de bien attaquer la saison. On a environ 10 nouveaux gars par rapport à la saison dernière, on joue quasiment avec une nouvelle équipe ».

Bradley Beal est aujourd’hui le franchise player des Washington Wizards et ses espoirs pour le futur de l’équipe sont grands. Après l’avoir signé au contrat max cet été, il est temps pour les Wizards de gagner des matchs et de construire un projet sérieux autour de lui. Pour ce faire, l’équipe a jusqu’en 2027 minimum (fin de son contrat), et il faudra bien l’entourer car en termes de statistiques personnelles (31,3 points de moyenne en 2020-21, 2ème meilleur scoreur de la Ligue derrière Curry), on ne se fait pas de bile pour Bradley.

Source : Haute Living

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top