Los Angeles Clippers

John Wall raconte sa traversée du désert de ces trois dernières années : “La période la plus sombre de ma vie”

John Wall contrat max

Graves blessures, deuils familiaux, John Wall a connu une période bien sombre depuis 3 ans.

Source image : YouTube / NBA

Nouveau joueur des Clippers depuis cet été, John Wall retrouve le sourire après plusieurs années difficiles. Entre graves blessures et décès familiaux, le meneur All-Star revient sur cette période particulièrement sombre de sa vie. 

Seulement 72 matchs disputés depuis quatre ans, une saison entière au placard du côté de Houston, c’est dire si la carrière de John Wall a connu des jours meilleurs. Gravement blessé puis transféré et mis sur la touche, le meneur a vu son prime défiler depuis l’infirmerie ou le banc de touche. Alors qu’il fêtera ses 32 ans dans quelques jours, Jean Mur sait qu’il revient de loin, de très loin même. On assimile souvent les joueurs à leurs accomplissements sur le terrain, leurs succès mais aussi leurs échecs mais c’est oublier qu’il y a une personne derrière, quelqu’un qui peut connaître des problèmes personnels. Car oui, non seulement John Wall était dans le dur à cause de sa carrière mais il traversait aussi une mauvaise passe sur le plan familial. Présent à un événement coorganisé par sa fondation et l’armée du salut, le meneur a donné sa vision de ces trois dernières années. Des propos rapportés par le média Clutch Points.

“La période la plus sombre de ma vie. À un moment donné, j’ai pensé à me suicider. Je veux dire, juste la déchirure du tendon d’Achille, ma mère malade, ma mère décédée, ma grand-mère décédée un an plus tard, tout cela au milieu du COVID et en même temps. J’allais à la chimiothérapie, j’étais assis à côté de ma mère au moment où elle rendait son dernier souffle. J’ai porté les mêmes vêtements pendant trois jours d’affilée, allongé sur le canapé à sangloter.”

Des termes forts de la part de Wall qui, à l’instar de DeMar DeRozan ou encore Kevin Love avant lui, a donc accepté de s’ouvrir sur les moments les plus difficiles de sa vie. Heureusement, le nouveau joueur de Tyronn Lue n’était pas seul pour traverser ces épreuves et, après les avoir surmontées, il sait qu’il en est sorti renforcé.

“J’ai beaucoup de soutien derrière moi. Mon équipe, la mère de mes enfants a été formidable, mes deux garçons sont ma motivation. Je regarde tout cela et je me dis : “Si je peux m’en sortir, je peux tout surmonter dans la vie”. Et je n’aime pas me vanter à ce sujet, sérieusement. Comme si tout le monde traversait quelque chose. On traverse tous des périodes, personne n’a la vie facile, mais je ne pense pas que beaucoup de gens pourraient traverser ce que j’ai traversé.

Et pour moi, revenir au sommet où je veux être et voir que les fans veulent toujours que je joue, avoir le soutien de ma ville natale, cette période importante signifie beaucoup. Je suis allé trouver un thérapeute. Beaucoup de gens pensent que je n’ai pas besoin d’aide, je peux m’en sortir à tout moment, mais il faut rester fidèle à soi-même et trouver ce qui est le mieux pour soi.”

Cette sombre période étant désormais derrière lui, Wall peut désormais aspirer à des jours plus heureux. Signé par les Clippers, il débarque dans une équipe qui a les armes pour viser très haut. Plus vu sur un parquet depuis plus d’un an, le joueur s’est bien entretenu pour mettre toutes les chances de son côté et les premiers retours en provenance de L.A. semblent indiquer que le joueur est en forme et affuté. On connait le bonhomme et tout le talent qu’il est capable de sortir sur un terrain de basket, reste désormais à prouver qu’il peut redevenir celui qu’il était. Lors d’un live il y a quelques semaines, Paul George avait d’ailleurs expliqué qu’il avait hâte de jouer avec Wall et qu’il semblait déjà à un excellent niveau. Parfait pour hyper un peu plus une équipe des Clippers qui aura tout de l’épouvantail à l’Ouest. Avec un John Wall à 100% de ses moyens pour entourer Kawhi Leonard, PG et tous les soldats déjà en place, Steve Balmer peut rêver en grand.


John Wall a vécu des moments très durs ces trois dernières années mais le meneur All-Star semble de nouveau en paix avec lui-même. Une grande saison pour son retour sur les parquets NBA, c’est tout le mal qu’on lui souhaite. 

Source texte : Clutch Points

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top