Dossiers NBA

La Drew League, c’est quoi ? Zoom sur les origines de la ligue d’été de Los Angeles, qui mixe no-names et stars NBA

drew league

Zoom sur les origines de la Drew League

Source image : drewleague.com

Participant de dernière minute et brillant pour son retour sur les parquets, LeBron James a offert un coup de projecteur à la Drew League la nuit dernière. Focus sur les origines de la célèbre compétition estivale de basket de Los Angeles. 

Pour ceux qui suivent la NBA au quotidien durant l’année, le cœur de l’été est un moment particulièrement difficile à vivre. La Free Agency est souvent bien entamée voire presque terminée, la Summer League permet de voir quelques rookies en action mais on est quand même loin de la qualité des matchs de la Grande Ligue. Heureusement pour les fans, une autre compétition vient apporter un peu de hype dans le paysage de la balle orange : la Drew League. Mais au fait, de quoi on parle exactement ?

Fondée en 1973 par Alvin Willis, la Drew League est une compétition qui voit le jour à la Charles Drew Junior High School de Los Angeles. Bien loin de la notoriété qu’elle connaît aujourd’hui, la Ligue se veut avant tout locale. L’objectif : aider les jeunes à nouer des liens grâce au sport afin de favoriser la vie de quartier, mais aussi créer une institution qui permettrait d’attirer les meilleurs joueurs locaux des lycées, des universités et des clubs professionnels. Si la Drew League se veut sociale et éducative, elle a aussi pour but de créer du spectacle. Comme le disait Alvin Willis lui-même, les activités étaient limités pour les jeunes, le basket avait donc une place centrale en termes de divertissement. Des propos relayés par le site officiel de la Drew League.

« Il n’y avait pas de bowling, pas de centre commercial, pas de cinéma. Alors tous les soirs, on était dans le gymnase. »

Très vite, le concept fonctionne et de nombreux joueurs des environs souhaitent rejoindre la jeune ligue locale. De 6 équipes en 1973, on passe à 10 équipes en 1985, au moment où Alvin Willis décide de prendre un peu de recul pour laisser son ami et protégé Dino Smiley prendre la direction de la Drew League (il est toujours le boss en 2022). La compétition, qui se veut plus amicale qu’autre chose est surtout l’occasion de balancer des highlights à gogo devant un public quasiment collé au terrain et prêt à exploser à chaque action. En tenue, des no-names, des street ballers mais aussi des joueurs NBA ! Attirés par le concept, de plus en plus de stars ont pris l’habitude de venir faire une apparition à la Drew League, que ce soit pour se maintenir en forme (comme par exemple pendant le lock-out en 2011) ou pour se confronter à certains de leurs pairs. On en cite quelques-uns parmi d’autres : Kobe Bryant, Kevin Durant, LeBron James, DeMar DeRozan, James Harden, Paul Pierce, Chris Paul, Trae Young… Pour les joueurs du dimanche qu’ils affrontent c’est évidemment un moment unique dans une vie. Qui peut affirmer qu’il vient de finir un match contre LBJ ou KD ? Pas la pire expérience du monde même en se prenant quelques shoots ou dunks sur la tête.

Le succès de la Ligue a fait qu’il a fallu déménager dans des salles plus grandes (Charles Drew de 1973 à 2005 puis le Washington Park jusqu’en 2011 et enfin la King Drew High School à ce jour) pour pouvoir gagner en capacité d’accueil mais le concept, la proximité avec le public, l’ambiance playground reste la même. Les marques se battent pour figurer en bonne place (Nike puis désormais Adidas), les stars font le show et réveillent les réseaux sociaux mais le principe de la Ligue n’a lui pourtant pas vieilli d’un pouce depuis bientôt 50 ans : aider les jeunes et la communauté à travers le sport mais aussi des programmes d’aides, de mentorat. C’est pourquoi la Drew League a décidé de créer une fondation en 2009, afin que l’objectif de base d’Alvin Willis puisse perdurer. Le basket et le show sont au premier plan mais il y a toujours plus important derrière.

La Drew League existe depuis bientôt cinq décennies et sa popularité ne faiblit pas. En attirant LeBron James ou encore DeMar DeRozan, la ligue estivale continue de prouver qu’elle reste un événement phare de l’été pour les fans de ballon orange. Qui sera le prochain à venir faire le show ? 

Source texte : drewleague.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top