Lakers

LeBron James a enflammé la Drew League de Los Angeles : 42 points pour le King, et une soirée… psychédélique

Lebron James 17 juillet 2022 Drew League

Sacré LeBron…

Source image : YouTube

Alors que c’est actuellement le joyeux bordel dans sa franchise, LeBron James a décidé de profiter de son été en allant s’amuser à humilier une brochette d’inconnus dans une salle pleine à craquer à l’occasion de la mythique Drew League. De quoi nous offrir une soirée incroyable au cours de laquelle on a eu droit à quelques moments légendaires. Allez, on vous raconte tout ça. 

On l’avait quitté meurtri, à la fois par les blessures qui ont gâché sa fin de saison mais surtout par le parcours cracra de ses Lakers, sortis du game avant même les Playoffs avec une 11ème place bien tristounette. Trois longs mois plus tard, LeBron James a fait son retour sur les parquets cette nuit, et quel retour ! Annoncé comme participant à la Drew League dans la journée d’hier, le King a enflammé à-peu-près 99% des fans de basket de cette terre. Traditionnel événement du mois de juillet en parallèle des Summer Leagues, la Drew League est une exhibition, souvent génératrice de highlights lâchés devant un public en folie pour nourrir les fans de basket en plein mois de juillet. Elle a déjà vu passer quelques beaux noms, notamment pendant le lock-out de 2011 où pas mal de stars de la Ligue avaient fait des apparitions, dont le King. Mais depuis quelques années, l’event était délaissé par les gros noms et avait perdu de son allure. C’était donc un retour sur le devant de la scène pour l’édition de cet été, avec un LeBron associé à DeMar DeRozan pour les MMV Cheaters, opposés à la Black Pearl Elite. On s’attendait donc à du lourd et on a tout simplement eu droit à une soirée MY-THI-QUE.

Au-delà du fait que la prod a visiblement été réalisée par des mecs engagés au hasard dans la rue quelques heures avant, on a quand même eu droit à un « match ». Du côté du sportif donc, on peut dire que le King s’est amusé comme un gosse en humiliant un à un chacun des membres de la clique d’inconnus qui se sont présentés face à lui. Entre deux checks avec Montrezl Harrell ou Draymond Green dans le public, BronBron a eu le temps de placer 42 points et 16 rebonds en sifflotant. Il a surtout offert à un public enflammé une énorme fournée de highlights, des actions plus folles les unes que les autres. Parce qu’on parle bien d’un match de basket, on va quand même vous rappeler le score final, avec une victoire serrée des Cheaters 104 à 102. Un résumé de match calé en 5 lignes ? Eh oui, parce que si vous ne l’aviez pas compris, l’intérêt principal de la soirée d’hier ne se trouvait pas vraiment sur les parquets. C’est bien sympa de voir LBJ lâcher des gros posters sur des anonymes, mais le contexte fait que la présence du King a dépassé le simple cadre du terrain. Parce que pendant que Monsieur s’amuse et prend du bon temps, c’est le cirque total dans une certaine franchise californienne.

Un chaos symbolisé par l’affaire Westbrook, déjà pas dans une position idéale en Californie et maintenant lâché et balancé dans les médias par son agent historique, Thad Foucher. L’une des autres news intéressantes de cette nuit, c’est que Kendrick Nunn n’a pas disparu de la surface de la planète Terre. Après une saison sans jouer avec les Lakers, on pouvait se demander où se trouvait le meneur et on a eu notre réponse. Lui aussi a assisté à l’événement et a voulu faire partager son enthousiasme sur Twitter. Une publication pour laquelle l’ancien du Heat s’est bien fait remballer par les fans après sa dernière saison en DNP. On finira en évoquant le cas Kyrie Irving, attraction permanente dès qu’on parle de panier-ballon et qui s’est encore une fois retrouvé au cœur de la soirée d’hier.

Annoncé participant pour l’event de cette nuit, Kyrie n’était pas là au début du match. On s’est d’ailleurs demandés jusqu’au bout si Uncle Drew finirait par se pointer au tournoi. Malheureusement non. Il faut croire que le meneur est toujours là où on ne l’attend pas, et inversement. Une nouvelle preuve ce soir, puisqu’il posera finalement un beau lapin à tout le monde. Une belle occasion ratée de retrouver son pote LeBron pour parler de leur glorieux futur passé commun. Mais bon, on imagine que ça ne dérangera pas les Lakers d’avoir un dossier de moins à gérer dans l’immédiat, quelque chose nous dit qu’ils sont déjà très occupés.

Au cours d’une nuit que seul le mois de juillet peut nous offrir, la planète basket a donc vibré au rythme des « exploits » du King à la Drew League. Un LeBron James qui n’en a visiblement pas grand chose à faire de l’honneur de ses adversaires et qui ne semble pas spécialement perturbé par le joyeux cirque qui secoue les Lakers ces dernières heures. Une insouciance qui nous montre qu’on peut à la fois être le boss de la Ligue et s’amuser comme un enfant. Et ça, c’est beau.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top