Grizzlies

Kenneth Lofton Jr, de Port Arthur à la NBA : profil sur le parcours de la révélation de la Summer League de Vegas

Kenneth Lofton Jr. 24 juillet 2022 Grizzlies

Retour sur le parcours de Kenneth Lofton Jr.

Source image : Youtube / LD Vision

Sensation de la Summer League de Las Vegas, Kenneth Lofton Jr. n’en finit plus de faire parler et c’est sans doute loin d’être terminé. Focus sur le parcours du néo-Grizzly. 

Certains ont gardé son blaze en tête depuis sa performance contre l’Équipe de France, d’autres ont découvert le garçon lorsqu’il a bougé Chet Holmgren à la Summer League mais toujours est-il que le nom de Kenny Lofton Jr. est sur toutes les lèvres depuis une semaine. Non drafté et recruté par les Grizzlies sur la base d’un two-way contract, l’ailier-fort pourrait bien être un steal parmi les rookies. Mais comment en est-il arrivé là ?

Natif de Port Arthur au Texas (2002), le jeune Kenny fait ses gammes de basketteur à la maison, au lycée Memorial. À l’époque, « Junior » ne joue pas encore dans la raquette mais bien sur le backcourt puisqu’il lui manque de la taille pour aller batailler avec les grands. Pourtant, son père, Kenny Lofton Sr., insiste pour que son fils ne se limite pas au style de jeu d’un extérieur, comme il l’exprimait auprès de Chris Moore en 2021 pour panews.com.

« Quand je jouais guard à Memorial, je savais très bien jouer au poste. Mon père avait l’habitude de me montrer des vidéos de Hakeem Olajuwon. Il se trouve que j’ai grandi. Je sais comment manipuler la balle et faire le jeu. »

Kenneth Lofton Jr.

Accro à la balle orange, Lofton Jr. est aussi doté d’un petit caractère qui peut entraîner quelques tensions vis-à-vis de ses coachs. Pourtant, tous sont sur la même longueur d’ondes quand il s’agit de parler de lui. C’est un vrai bosseur et tout le monde lui souhaite le meilleur pour la suite, comme Dwight Scypion, son ancien entraîneur, le souligne.

« Junior et moi, nous avons eu nos petites disputes aussi. Junior a passé beaucoup de temps dans mon bureau lorsqu’il est devenu étudiant en deuxième année, pour cause de suspensions scolaires, mais l’année suivante, il était bien meilleur. Sur le terrain, une chose que je peux dire de lui est qu’il est très sérieux dans son jeu, très sérieux dans son travail. »

Après avoir fini son lycée, Lofton Jr. se doit de choisir un cursus universitaire et les meilleurs programmes lui ferment leurs portes. La raison ? Ils attendent qu’il fasse une année supplémentaire en prépa avant d’accepter sa candidature. C’est mort pour Kenny qui choisit de parier sur lui-même et rejoint Louisiana Tech (comme avant lui Karl Malone et Paul Millsap), un cursus middle qui offre une visibilité bien éloignée de celle des plus grandes facs. Alors qu’il chope les belles stats et les récompenses en NCAA, Lofton Jr. est pourtant loin des radars des grands médias, comme depuis toujours en fait. Il obtient quand même une place dans le groupe des USA qui part disputer la Coupe du Monde U19 en Lettonie, à l’été 2021.

Alors qu’on attend surtout Chet Holmgren et Jaden Ivey, les prospects les plus hype du groupe, KL Jr. sort de sa boîte en demi-finale contre le Canada et surtout en finale contre l’Équipe de France, où il inscrit 15 points en seconde mi-temps lorsque Victor Wembanyama sort à cause des fautes. Le phénomène explose sur les réseaux sociaux et sur YouTube. Cette explosion internationale lui permet de se faire un nom mais le retour à Louisiana Tech et le fait que son équipe ne parvienne pas à jouer la March Madness n’aident pas à lui offrir des projecteurs. Heureusement les Draft Combines lui permettent de se faire remarquer. En vain… Alors que ses camarades tapent le Top 5 de la cuvée 2022, Lofton Jr. lui n’entend jamais son nom le soir de la Draft… Il faut dire que son profil est plutôt atypique, il ne manque pas de skills balle en main mais son poids pose évidemment question, surtout quand on voit ce qui tombe sur un Zion Williamson, et défensivement il faut taffer.

Une complication supplémentaire mais il en faut plus pour couler un joueur qui a toujours dû prouver. Il rejoint Memphis via un two-way contract et il ne faut pas longtemps pour qu’il fasse encore parler de lui. Une première prometteuse contre les Sixers en Summer League et puis l’explosion face à son vieux pote Chet Holmgren (19 points, 6 rebonds et 3 passes à 8/17). Un joueur non drafté qui enfonce le second pick de la Draft à l’intérieur, difficile de ne pas avoir un coup de boost niveau hype. La Summer League, on connaît, certains joueurs y cartonnent sans lendemain et certains en profitent pour lancer une carrière NBA. Est-ce que ses beaux débuts vont lui offrir une place dans le groupe de Taylor Jenkins cette saison ? C’est loin d’être gagné mais on a bien vu dans le passé qu’il ne faut pas oublier Kenneth Lofton Jr. trop longtemps, il revient toujours d’une manière ou d’une autre.

Kenneth Lofton Jr., c’est un joueur qui sort du lot par son style, par son parcours mais quelqu’un qui n’a jamais renoncé à son rêve de NBA et qui a enfin atteint son but. Belle histoire éphémère ou vraie surprise à venir ? La réponse ne tient que de lui. 

Source texte : News Star, Erik Hall / Beaumont Enterprise, Matt Faye / panews.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top