Magic

NBA Summer League : Paolo Banchero enchaine avec 23 points, de la défense et une soupe de caviars face aux Kings

Paolo Banchero 10 juillet 2022

Back to back, Banch to Banch.

Source image : NBA League Pass

On avait suivi avec attention les grands débuts du n°1 de la dernière draft, avant-hier face aux Rockets de son « concurrent » Jabari Smith Jr., et cette nuit marquait donc l’acte 2 de son cahier de vacances. Une rencontre face aux Kings de Keegan Murray, pick 4 de la Draft également très en vue depuis une semaine et évoluant sur le même poste que Paolo, oh, comme la vie est bien faite. Résultat des courses ? Paragraphe suivant merci.

C’est qui sinon le meilleur poste 4 de la Draft ? Pas de conclusion hâtive évidemment mais quelle merveilleuse idée de la NBA (quel hasard) d’avoir prévu en ouverture de cette Summer League des duels entre le Magic et les Rockets ou encore ce même Magic et les Kings. Paolo Banchero, Jabari Smith Jr. et Keegan Murray, respectivement picks 1, 3 et 4 de la Draft, ont donc pu faire chauffer la jauge de comparaison sur ces 48 premières heures de compétition, et si les deux derniers nommés ont également montré de sacrés signes positifs, c’est bien Paolo qui le plus fait chauffer le pinceau. Après une première sortie en guise de présentation en Mondovision l’avant-veille, le buffle floridien a donc enchainé cette nuit, démontrant une nouvelle fois que sa palette était variée avec un grand V, car avec un grand A celle-ci aurait été avariée, car ici on aime boxer avec les mots. Du shoot, merci on savait, de la puissance près du cercle, merci on était au courant, mais cette nuit c’est grâce à deux autres spécialités naissantes que PB s’est également manifesté. La défense tout d’abord, car en bon compétiteur qu’il est l’ancien Dukie avait décidé de challenger Keegan Murray, puis le playmaking, sucrerie que l’on risque de voir et revoir cette saison tant le Banch’ aime régaler les copains et, si possible, avec des passes qui candidatent déjà aux NBA Top 10 de la saison prochaine.

Impossible néanmoins de passer sous silence le pêché mignon local, on parle de ballons perdus au nombre de huit, même si la Summer League reste finalement l’environnement parfait pour dépenser sans compter et gâcher des munitions, rapport à Las Vegas t’sais. Propension à égarer des boules donc, et cette nuit la huitième et dernière de ses boulettes a d’ailleurs envoyé tout le monde en prolongations au quasi-terme d’une fin de match absolument WTF. Fort heureusement Banchero emportera finalement la feuille grâce à un contre dont on vous laissera juger la propreté et grâce à sa sixième passe décisive de la soirée, un caviar de plus devenu décisif dans tous les sens du terme car délivrant son équipe du fait de la règle du Golden Bucket. Oui, Paolo Banchero, David Trézéguet et Robert Pirès ont désormais un point commun.

Nouvelle démo tranquille pour Paolo Banchero, une démo de talent et de polyvalence. Petite alerte en fin de match puisqu’on l’a aperçu quittant le parquet en boitant un peu bas, une image laissant penser que le Magic pourrait décider de laisser au repos son crack pour la fin de la compétition. Et vous savez quoi ? Le bobo n’a pas l’air fou mais ce ne serait pas une mauvaise chose hein, parce qu’il ne faudrait pas nous le casser trop vite.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top