News NBA

Kyrie Irving, James Harden, Russell Westbrook… on fait le point sur les player options avant la date limite du 29 juin

Kyrie Irving Nets 9 mars 2022

Les joueurs possédant une player option doivent prendre leur décision pour le mercredi 29 juin.

Source image : NBA League Pass

Après les Finales NBA et la Draft de jeudi dernier, la Grande Ligue se tourne désormais vers la Free Agency, qui va débuter ce jeudi 30 juin. Mais avant l’ouverture du marché, certains joueurs doivent encore prendre une décision concernant leur player option sur la saison prochaine, et ce pour la date limite du 29 juin. On fait le point sur ceux qui sont concernés.

Player option : comme son nom l’indique, c’est une option joueur. Le joueur a le choix d’activer sa player option pour prolonger son contrat d’un an au montant indiqué par la player option, ou la décliner pour devenir agent libre.

Kyrie Irving (36,9 millions)

C’est la décision qu’on attend le plus, et celle qui pourrait réserver le plus de surprises. Vu le bordel qui règne chez les Nets actuellement, tout semble possible avec Kyrie Irving. Il peut théoriquement activer sa player option pour rester une année supplémentaire aux Nets et devenir agent libre non restrictif dans un an, il peut également activer sa player option et se faire trader dans la foulée. S’il décide de la décliner, il deviendra agent libre et qui sait ce qui peut se passer derrière : prolongation sur plusieurs années avec les Nets ? Sign & trade pour aller ailleurs ? Signature d’un petit contrat pour signer où il le souhaite à la Free Agency (coucou les Lakers) ? Mystère et boule de gomme. Selon la réponse à ces questions existentielles, c’est tout le championship projet des Nets qui pourrait partir en fumée, avec un Kevin Durant potentiellement en instance de départ. Préparez le popcorn, ça risque d’être épique.

James Harden (47,4 millions)

Ancien joueur des Nets, James Harden devrait en toute logique activer sa player option à 47,4 millions de dollars. C’est la dernière année de son deal triple XL (171 millions sur quatre ans) signé en juillet 2017, alors autant remplir le compte en banque avant de se poser avec Daryl Morey sur une prolongation avec les Sixers, où son salaire annuel devrait être plus faible. D’après les dernières infos, le Barbu et la franchise de Philly pourraient continuer l’aventure ensemble en prenant la base suivante : Harden active sa player option sur la saison à venir et ensuite on part sur une extension de deux ans supplémentaires, avec Ramesse qui fait quelques sacrifices financiers pour éviter de trop plomber la masse salariale de son équipe. Un scénario qui doit sans doute rassurer les fans des Sixers, qui n’ont pas envie de voir une star sur le déclin rafler un énorme contrat de 223 millions sur quatre ans, auquel il sera éligible cet été.

Russell Westbrook (47,1 millions)

Avec Russell Westbrook, il y a encore moins de suspense qu’avec James Harden. C’est en effet la dernière chance pour Russ de rafler un salaire maximum suite à la saison très compliquée qu’il a pu vivre aux Lakers en 2021-22. Dans sa position, c’est juste impossible qu’il refuse les 47,1 millions de dollars qui lui sont promis à travers sa player option. C’est une situation un peu similaire à celle de John Wall, qui a évidemment activé sa player option après une saison entière sans jouer, à la différence que ce dernier devrait négocier un buyout avec les Rockets. Pas de buyout au programme pour l’instant pour Westbrook, ni de transfert prévu depuis l’arrivée du nouveau coach Darvin Ham, mais plutôt la volonté de trouver des solutions pour rendre l’expérience Brodie aux Lakers moins cata que cette saison.

Patty Mills (6,2 millions)

Il y a un an, Patty Mills débarquait aux Nets pour apporter sa contribution à la superteam de Brooklyn, tout ça dans le but de gagner un deuxième titre NBA. Aujourd’hui, il attend probablement de voir ce qui se passe avec Kyrie Irving avant de prendre sa propre décision concernant sa player option à 6,2 millions de dollars. À 33 ans, on imagine que le Boomer veut apporter ses qualités de sniper à une équipe capable de jouer les premiers rôles, et qui sait à quoi ressemblera Brooklyn l’an prochain. On note tout de même la relation proche qu’il possède avec un certain Kevin Durant, ce qui peut l’influencer dans sa décision. Affaire à suivre.

Bobby Portis (4,5 millions)

Alors que Pat Connaughton a récemment décidé d’activer sa player option à seulement 5,4 millions de dollars, les Bucks pourraient – dans un monde idéal – voir revenir un autre joueur à l’excellent rapport qualité/prix si Bobby Portis décide d’activer la sienne. Devenu un membre précieux de Milwaukee depuis la saison 2020/21 et ayant joué un vrai rôle dans le titre remporté il y a un an, Portis est devenu l’un des chouchous de la Bucks Nation, lui qui s’est montré bien productif cette saison (plus de 14 points et 9 rebonds de moyenne). Actif, adroit de loin (39% de réussite), capable de glisser sur le poste 5 quand il faut, Portis coche pas mal de cases pour Milwaukee. Mais c’est spécifiquement pour cette raison qu’il devrait décliner sa player option pour décrocher un salaire plus important sur le marché de la Free Agency, chez les Bucks ou ailleurs. Car il le mérite.

Tony Bradley (2 millions)

Tout le monde s’en fout, mais on le met quand même dans la liste pour être le plus complet possible. Tony Bradley fait également partie des joueurs possédant une player option pour la saison prochaine, à hauteur de deux millions de dollars. Le pivot de 2m08 a passé la saison 2021-22 à Chicago, où il a tourné à 3 points et un peu plus de 3 rebonds par match en une dizaine de minutes en moyenne. Bradley peut compléter une rotation à l’intérieur, mais ne changera jamais le destin d’une franchise (à moins qu’on parle des Liaoning Flying Leopards, et encore).

Décisions déjà prises :

  • Thanasis Antetokounmpo (activée, reste aux Bucks)
  • Nicolas Batum (déclinée, devient agent libre)
  • Bradley Beal (déclinée, devient agent libre)*
  • Trey Burke (activée, reste aux Mavericks)
  • Pat Connaughton (activée, reste aux Bucks)
  • Derrick Favors (activée, reste au Thunder)
  • JaMychal Green (activée, reste au Thunder)
  • Jeff Green (activée, reste aux Nuggets)
  • Cory Joseph (activée, reste aux Pistons)
  • Svi Mykhailiuk (activée, reste aux Raptors)
  • Kendrick Nunn (activée, reste aux Lakers)
  • P.J. Tucker (déclinée, devient agent libre)
  • John Wall (activée, reste aux Rockets)

*On attend encore l’officialisation pour Bradley Beal, mais il ne fait aucun doute qu’il déclinera sa player option pour décrocher un énorme contrat à la Free Agency. Vous retrouverez ainsi Bealou dans la liste des plus gros agents libres de la Free Agency 2022.

Voici donc les principaux dossiers à surveiller avant le grand début des hostilités jeudi. Un conseil, activez bien vos notifs parce que ça risque de s’enflammer.

Sources texte : Spotrac, Hoops Rumors

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top