Rockets

John Wall et les Rockets proches d’un buyout : excellente nouvelle pour les deux partis, y’a plus qu’à signer

John Wall Rockets

Mais du coup, qui pour le récupérer ?

Source image : Youtube

Il y a plusieurs semaines, personne ne soupçonnait une séparation entre les Rockets et John Wall. En toute logique, le meneur allait probablement rester une saison de plus histoire de prendre sa thune et son bronzage texan. Mais à quatre jours de l’ouverture de la Free Agency, la tendance s’inverse et le divorce se rapproche.

Il y a moins d’une semaine, John Wall décidait d’activer sa player option à 47,4 millions de dollars. Un choix logique sur le plan financier, mais débattable sur le plan humain, au vu de son temps de jeu du garçon et du le projet de l’équipe. Oui, Houston veut reconstruire, autour d’un backcourt Jalen Green – Kevin Porter Jr. – qui ressemble davantage à une garderie qu’à une ligne arrière – et d’une raquette toute fraîche faite du 3e choix de la Draft 2022 Paolo Banchero Jabari Smith Jr. et d’Alperen Sengun. Plus aucune trace de Christian Wood, balancé à Dallas il y a une dizaine de jours. Bref, les intentions des Rockets sont claires et se ressentent dans le mouvement effectué avec leur poste 4 de 26 berges. Adios les grands gaillards, on repart de zéro avec des minots talentueux, prêts à tout pour relancer la franchise. Mais sur le papier, il reste encore John Wall, 31 ans, qui coûte près de 50 millions de dollars et qui a décidé de ne pas jouer dû à un accord passé avec les exécutifs de la franchise. Pour les Rockets, un bis repetita de la saison passée n’est pas envisageable : après avoir vu la belle somme d’argent que Wall allait encore emmagasiner sur l’exercice 2022-23, le front office s’est enfin résolu à l’idée de négocier un buyout avec le joueur.

Le buyout est clairement la meilleure solution pour les deux équipes. Tant pour les Rockets qui veulent tourner la page des viocs, que pour John Wall, dont les cannes doivent probablement flétrirent. Le quintuple All-Star doit retrouver un rôle dans une franchise mieux établie où il s’épanouira davantage, accompagné de meilleurs joueurs, plus expérimentés que… Josh Christopher et Usman Garuba. Suivant le principe du buyout, Houston et son poste 1 vont devoir se mettre d’accord sur la somme d’argent que John Wall laissera au cap space de la franchise. Peut-être étalera-t-il sa dernière année sur plusieurs saisons dans le cap space des Rockets, mais cela serait un gros boulet pour une équipe en pleine reconstruction. Mais si les négociations arrivent à leur terme, quelle équipe serait dans les starting-blocks pour récupérer le meneur ? Étonnamment, les Lakers sont sur le coup, tout comme les Clippers et le Heat. Une belle brochette prête à offrir un meilleur rôle à John Wall, que celui de faux mentor qu’il possède à Clutch City.

À 31 ans, un joueur aussi talentueux que John Wall – malgré ses nombreuses blessures – se doit d’avoir un meilleur rôle au sein d’une franchise respectée. Allez John, fuis, LeBron James cherche encore des gars de sa génération pour compléter l’effectif des Lakers.

Source texte : Marc Stein, NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top