Rockets

Christian Wood quitte Houston pour Dallas : allô les Rockets, quels sont les objectifs de ce transfert ?

Christian Wood Rockets (19 janvier 2021)

Fais pas semblant de sourire hein.

Source : YouTube

C’est le gros trade de la nuit. Christian Wood s’est en effet réveillé ce matin avec une grosse corne au milieu du front, plutôt logique car il fait désormais partie des Mavericks de Dallas. Derrière ce transfert qui envoie le 29e choix de la draft à venir et une plâtrée de joueurs à Houston, les objectifs des Rockets sont multiples. Allez, on se pose et on analyse tout ça ensemble. 

Boum ! Une fois n’est pas coutume : après le transfert de JaMychal Green des Nuggets vers le Thunder, c’est au tour des Mavs et des Rockets d’enchaîner avec un second échange. JaMych’ ne nous en voudra pas, mais il faut reconnaître que l’envoi de Christian Wood à Dallas est d’un tout autre calibre que celui qui a « inauguré » la période des pérégrinations estivales. Si pour les Mavericks l’objectif de ce transfert est assez clair, à savoir donner à Luka Doncic un intérieur offensif, il l’est un peu moins d’un coup d’œil texan. Pourtant, rien n’a été laissé au hasard et il s’agit d’un move plutôt intelligent. Primo, ça ne se passait pas très bien entre Wood et les Rockets. Et vas-y que ça traînait des pieds, que ça marmonnait avant de rentrer sur le terrain. On illustre un peu ici, mais la réalité est proche : Christian ne se sentait pas à l’aise dans une équipe comme celle-ci. Ni une ni deux, faites vos valises monsieur, et surtout bon courage. D’un point de vue reconstruction globale, difficile d’essayer de faire passer des messages de cohérence, d’humilité et de respect à des jeunes d’à peine vingt piges quand un gars de 26 ans est en train de ronchonner. Ce n’est pas du tout la raison première du trade, mais les Rockets gagnent un peu à ce niveau-là.

Et donc quelle est-elle, cette raison première ? Tout simplement de viser les beaux bébés pressentis pour aller serrer la pince d’Adam Silver en début de soirée, selon Tankathon. Jabari Smith ? Ailier-fort. Chet Holmgren ? Pivot. Paolo Banchero ? Ailier-fort. Vous l’aurez compris, avec leur 3e choix, les Rockets risquent très fortement d’aller chercher l’un de ces zozos. Pour développer au mieux un p’tit jeunot comme ça, difficile d’imaginer le laisser derrière un autre gars dans la rotation. Non, mamie disait : « Reprends donc un peu de pot-au-feu, il faut manger tu es jeune ! ». Dans l’idée, mère-grand avait raison puisque sans temps de jeu conséquent à se mettre sous la dent, le futur joueur des Rockets n’aura pas l’occasion de prendre ses vitamines nécessaires à une bonne croissance. À ce titre, la sortie de Wood est une aubaine. Il faut aussi noter qu’avec Alperen Sengun (19 ans), H-Town pourrait se doter d’une belle doublette intérieure aussi jeune que talentueuse. Enfin, en faisant venir des joueurs à faible contrat, Houston s’autorise le luxe de pouvoir les refiler ailleurs pour mettre un peu de poids sur la balance lors d’un futur trade, tout en libérant de l’espace dans leur cap space. Pour les Fusées, c’est donc un échange bien malin qui vient d’être réalisé, mais qui ne sera peut-être pas le dernier avant la draft.

Adios Christian Bois, bonjour Paolo, Jabari ou Chet. Dans les faits, si le premier nommé est celui qui a le plus de chances de poser ses valises à H-Town, les trois larrons sont prévenus : s’ils venaient à offrir leurs talents aux Rockets, tout est en place pour qu’ils le fassent dans les meilleurs conditions possibles.

Source : Tankathon

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top