Rockets

Boban Marjanovic débarque à Houston : 221 centimètres de bonheur pour les fans texans, mais combien de minutes sur le parquet ?

Boban Marjanovic 7 juin 2021

Grand joueur, et très grand acteur.

Source image : Hustle

Il ne sera jamais tranquille. Ce jeudi, Boban Marjanovic et une tripotée d’autres joueurs de rotation ont appris leur départ pour Houston. Le Serbe de 22 33 ans va connaître sa sixième franchise en carrière, et espère cette fois jouer un rôle dans sa reconstruction. Nous ? Boarf, tant que la grande marionnette reste dans notre champ de vision, tout va bien.

Combien y a-t-il de lettres dans « Boban Marjanovic » ? Quinze. Une pour chacune de ses pertes de balle cette saison. C’est peu, mais c’est aussi synonyme d’un grand dadet sous-utilisé et dont la carrière tend inévitablement vers la fin. Il est effarant – pour ne pas dire scandaleux – qu’aucune franchise ne parvienne à utiliser correctement le géant serbe. Il suffit pourtant de le placer au milieu de la raquette et de lui demander de lever les bras, pour ensuite dunker. Oui, cette dernière analyse est celle du daron du rédacteur qui entre deux ronflements très prononcés, s’est réveillé par pure culpabilité pour donner un avis qu’il croyait poussé. En réalité, le plus gros problème de Boban Marjanovic, celui qui l’empêche de jouer 35 minutes par soir depuis son arrivée en NBA, c’est la disparition de son acte de naissance dans un incendie. On ne voit rien d’autre. Depuis le trade entre Mavericks et Rockets – aux alentours de 3h du matin ce jeudi – le département scientifique de TrashTalk s’est lancé dans une série de calculs alambiqués. Sur la saison 2021-22, Boban n’a joué que 5,6 minutes de moyenne pour 4.3 points et 1.7 rebond par match. S’il jouait 40 minutes ? Il claquerait environ 30.7 pions et 12.1 rebonds chaque soir. On voit déjà les aigris railler ce raisonnement. Sachez que l’équipe scientifique a utilisé la multiplication par un dénominateur commun pour arriver à ce résultat. Une méthode hors de portée des « CQNPFMS » (ceux qui n’ont pas fait Maths Sup).

Une bromance avec Tobias Harris à Philly, une seconde – toutefois moins popularisée – avec Luka Doncic à Dallas, mais qui sera l’heureux élu dans le Texas ? On mise nos kopecks sur Jalen Green (ou Paolo Banchero ?). Cela fera au moins plaisir aux fans des Rockets qui, à défaut de partager le calendrier du premier tour des Playoffs 2023, pourront retweeter des vidéos de danse avec des emojis flammes. Boarf vous savez, il ne leur en faut pas plus pour aimer la vie. En réponse à l’interrogation initiale de ce papier, présentée dans le titre, Boban Marjanovic jouera – toujours selon les calculs de notre département scientifique – 1,7 minute par rencontre. Nous avons pris en compte la décroissance de son temps de jeu sur les dernières saisons, et arrivons à la simple conclusion que le Serbe est finito. Nikola Jokic a pris sa relève en NBA, mais aussi au pays où il continuera d’assurer la pérennité de la sélection nationale. L’idée nous est insupportable mais il va falloir s’y faire : le tirage de rideau est proche pour Boban.

Boban Marjanovic aura plus que jamais marqué la NBA de son empreinte. Une empreinte qui ne ressemble à aucune autre, et dont la dernière trace risque d’être déposée à l’été 2023, une fois son contrat terminé.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top