Celtics

Les Celtics ont raté leur money time : attaque statique, leaders dans le dur, erreurs qui font mal, Boston s’est tiré une balle dans le pied

Jaylen Brown Celtics 28 mai 2022

Jaylen Brown, symbole de ce money time totalement raté à Boston.

Source image : NBA League Pass

Vaincus au bout du money time par le Heat d’un immense Jimmy Butler, les Celtics pourront garder quelques regrets sur le scénario du match et notamment cette fin de rencontre pas forcément très bien gérée. 

Moins de cinq minutes à jouer, le duo Horford-White vient d’infliger un petit 6-0 à Miami pour reprendre le lead (97-94), Erik Spoelstra est obligé de prendre temps mort dans une salle qui est en transe. À ce moment-là, et malgré le monstre Jimmy Butler en face, on se dit que Boston tient quelque chose. Le fait d’avoir remonté plusieurs fois le score, l’étincelle Derrick White en facteur X, l’ambiance autour, les Celtics n’ont plus qu’à finir le boulot et aller rejoindre les Warriors en Finale NBA. Malheureusement pour les leprechauns, tout va partir de travers à compter de cet instant. Sur les 4m43 qui restent à jouer, Boston ne va inscrire… qu’un seul panier, la faute à une attaque qui n’avait visiblement plus rien à proposer. Symbole de cet échec : les Jay Brothers. On balance quelques chiffres sur ces douze dernières minutes et ça pique un peu les yeux.

On commence par Jayson Tatum : six points, quatre ballons paumés et un seul shoot pris dans le dernier acte pour l’ailier All-Star. Pas vraiment le visage auquel il nous avait habitué ces dernières semaines, surtout que son rival de Miami a pris ses responsabilités en face. C’est clairement pas mieux pour Jaylen Brown, qui sera lui limité à deux petits points dans le dernier quart. On retiendra longtemps ces deux lancers francs manqués à 99 partout au tableau d’affichage et un peu plus de deux minutes au chrono. Un échec suivi du and one de Butler qui fait particulièrement mal à Boston. On n’oublie pas non plus que c’est lui qui va s’empaler sur Victor Oladipo à douze secondes du terme, provocant une faute offensive alors que son équipe était encore en vie. Il y a aussi ces lancers cadeaux pour P.J. Tucker de la part de Derrick White, pourtant le meilleur en bout de match. Certes, les fautes sifflées sont sévères, mais le guard ne peut pas offrir des munitions gratuites face à des vétérans qui connaissent le métier en Playoffs. On voit ce que ça peut coûter.

Boston risque de ruminer cette défaite car c’était un match qui était tout à fait prenable. Les Celtics ont beaucoup souffert sur les débuts de mi-temps et ils ont souvent été à réaction. On attendait autre chose d’une équipe censée achever son adversaire. Malgré tout, la défaite est courte et ce, malgré un joueur qui claque un match All-Time en face. Boston doit et peut se réveiller sur cette dernière manche en Floride. Ils sont déjà allés gagner deux fois à l’FTX Arena et ils ont surtout montré une incroyable force de réaction dans ces Playoffs 2022. On rappelle qu’à l’heure d’écrire ces lignes, les protégés d’Ime Udoka n’ont toujours pas paumé deux matchs de suite sur cette postseason. De quoi apporter un peu d’espoir aux fans de Beantown, qui devront regarder de loin leurs protégés jouer leur qualification. Autant dire que si Miami finit le boulot ce week-end, on se souviendra longtemps de ce Game 6 perdu à la maison.

Boston a calé au pire moment dans cette sixième manche et ça pourrait donner quelques regrets à la bande au trèfle si les choses ne se passaient pas bien ce dimanche soir. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top