Playoffs NBA

Preview Game 1 Heat – Celtics : plutôt Miami qui donne le ton d’entrée ou Boston qui envoie un message ?

celtics heat preview

Ça va envoyer du lourd à South Beach !

Source image : NBA League Pass

Allez, c’est parti ! 2h30 cette nuit, c’est l’heure du lancement de cette finale de la Conférence Est. À la maison, Miami aura à cœur de conserver l’avantage du terrain, d’assumer son statut de favori à l’Est et surtout de mettre un coup au moral des Celtics. Pour Boston, l’objectif sera évidemment de faire vaciller le Heat d’entrée de série. 

La FTX Arena boucle ses derniers préparatifs, tout commence ce soir, pas question qu’il manque un t-shirt sur un siège ou bien que la mascotte n’ait pas appris ses chorégraphies de breakdance. On a aussi prévenu le staff communication, pas la peine de relayer toutes les réactions de Jimmy Butler, ça pourrait coûter un chouilla cher. Les joueurs du Heat aussi sont sur le pied de guerre, et pour cause. Oui, ce n’est que l’ouverture d’une série mais toute défaite serait déjà un petit coup dur pour la bande d’Erik Spoelstra. Laisser l’avantage du terrain à Boston ? Puis quoi encore. Tout le monde sera là pour chèrement défendre South Beach. Enfin tout le monde, il n’y aura toujours pas de Kyle Lowry. Douleur à l’ischio persistante, pas question de forcer. C’est sûr que c’est dommageable pour Miami, mais les gars font sans Kyle depuis quasiment le début des Playoffs. Jimmy Butler sera là et il est très chaud depuis le début du printemps, historiquement caliente même. 28,7 points de moyenne sur la campagne de postseason, ça brûle. On n’oublie pas Max Strus et Bam Adebayo, ça nous donne quand même pléiade de solutions offensives sérieuses. Et pour être rigoureux, le Heat l’est clairement quand il s’agit d’assurer à la maison. 6-0 depuis le début des Playoffs. Boum. Défensivement, la FTX Arena doit conserver sa réputation, à savoir la forteresse où personne n’est venu gagner cette année en postseason. Ça c’est de la stat’ qui fait clignoter le flipomètre quand on est fan de Boston, vous trouvez pas ? À défaut, ça donne au moins la couleur : le Heat n’a pas l’intention de perdre.

On parlait de perdre, ne vous inquiétez pas car Boston n’est clairement pas venu en Floride pour ronger son frein avant le déplacement en Nouvelle-Angleterre. Pour la première fois dans ces Playoffs, les Celtics se déplacent pour un Game 1 et voudront continuer leurs bonnes habitudes des deux dernières séries. On rappelle que les hommes d’Ime Udoka ont giflé Brooklyn deux fois à Bedford-Stuyvesant et qu’ils ont pris également deux succès au forceps chez les champions en titre. Une victoire à l’extérieur au Game 4 pour éviter d’être mené 3-1 et une autre pour forcer le Game 7, ça vous forge un groupe et ça donne une idée de la détermination des gars. Boston c’est relou, même loin du Massachusetts. Ce soir, l’idée sera surtout de tenir le Heat offensivement en lui imposant d’entrée de jeu un tempo bien épuisant. Ce que Boston sait faire : forcer l’adversaire à prendre des shoots compliqués pour exploiter tout de suite la contre-attaque et au cas échéant, faire durer la possession pour mettre un coup de massue après une vingtaine de secondes de travail. Individuellement, Jayson Tatum et Jaylen Brown sont évidemment attendus, mais c’est aussi et surtout au niveau des lieutenants de devoir faire le travail : si les Jay Brothers devraient logiquement avoir un apport certain, il faudra compter sur Grant Williams, Prayton Prichard, Al Horford et Derrick White. Ce sont ces points venus de joueurs « moins » gardés qui ont eu l’effet de gifles lors des deux premières séries. Robert Williams III sera également là, et défensivement c’est un vrai plus car il pourra se coltiner Bam Adebayo si Ime Udoka le relance dans sa rotation après ses pépins au genou. On surveillera tout de même l’état de santé de Marcus Smart, considéré comme incertain à l’heure de ces lignes. Connaissant le bonhomme, il répondra présent pour permettre aux Celtics d’être au complet dans ce Game 1, mais sait-on jamais.

Si vous avez besoin d’un justificatif d’absence pour demain matin, dites à votre école ou votre responsable que c’est TrashTalk qui a donné l’autorisation de regarder un énorme match de basket. Deux équipes en pleine forme, une série qui se lance et une défaite qui mettrait d’ores et déjà le perdant sous pression… comment on dit déjà ? Ah oui, immanquable !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top