Playoffs NBA

Celtics – Bucks : les 3 grandes questions à se poser avant le Game 7 de ce dimanche soir

Jayson Tatum Giannis Antetokounmpo 28 avril 2022 Celtics

Oh ce duel légendaire qui se précise. Ce Game 7 qui va marquer les Playoffs 2022.

Source image : montage via League Pass

Deux énormes Game 7 au programme de notre dimanche soir et ça commence dès 21h30 par un alléchant Celtics – Bucks. On sera évidemment en direct pour vous commenter tout ça sur la chaîne YouTube de TrashTalk mais avant de se mettre bien en famille, on vous livre les clefs de ce match. 

Qualifiés depuis jeudi soir, les joueurs de Miami sirotent tranquillement des cocktails à South Beach en attendant de connaître leur adversaire en Finale de Conférence et ils doivent apprécier de voir cette débauche d’énergie chaque soir. Celtics ou Bucks, Bucks ou Celtics, qui affrontera la bande d’Erik Spoelstra au prochain tour ? Dans une série qui s’est souvent jouée à un rien, bon courage pour miser à coup sûr sur un vainqueur ce soir. Comme on l’a déjà fait avec le Suns – Mavs, on part sur un format de preview en mode grosses questions avant d’attaquer les hostilités.

# Jayson Tatum – Giannis Antetokounmpo, qui pour remporter le choc des titans ? 

35 points, 14 rebonds, 7 passes pour le Greek Freak. 28 points, 6 rebonds, 5 passes pour le Jay Brother. Avantage statistique pour la star des Bucks dans cette série mais les deux garçons ont au moins un point commun sur lequel il est impossible de revenir et on veut rien entendre : ce sont des monstres. L’un nous sort des perfs dignes de Wilt Chamberlain ou Shaq (hello Giannis), l’autre va dépoussiérer les livres d’histoire de Boston pour se mettre à la hauteur des légendes de la franchise (hello Jayson). Bref, on tient nos deux chefs dans cette série, même si l’un des deux a un peu plus de boulot que l’autre. Sans Khris Middleton, le Grec doit en faire toujours plus et son principal problème c’est que ses copains ne tiennent pas la distance (on y reviendra). Côté Tatum, avoir Jaylen Brown, Marcus Smart et Al Horford au diapason est un vrai avantage et l’ailier sait qu’il peut avoir un quart-temps (voire un match) difficile sans que son équipe ne plonge au score. Le début de la série avait été plutôt compliquée pour lui mais il a vraiment monté d’un cran depuis 3 matchs et le meilleur reste peut-être à venir. Si on part sur un duel digne du money time du Game 6, personne n’est prêt pour cette dernière manche. PERSONNE.

# Le soutien autour du Greek Freak, la clef du match ? 

On en parlait juste avant et c’est un thème qui revient régulièrement dans les récaps et dans les commentaires des fans. Oui, Giannis Antetokounmpo est légendaire malgré la défense de fer de Boston mais derrière… y’a pas grand monde. Sans Khris Middleton, c’est déjà incroyable de voir Milwaukee tenir sur la durée mais l’équipe ne pourra sans doute pas atteindre la Finale de Conférence si personne ne step-up à côté de Giannis. Plusieurs fois, on a pu le voir dans la série, quand les lieutenants d’Antetokounmpo montent d’un cran, c’est tellement plus facile pour les Bucks. La remontada au Game 5, y’a l’adresse de Connaughton et Matthews, les rebonds et la combativité de Portis et la défense de Jrue pour faire la différence. Le début du money time dans le Game 6, c’est pareil. La défense gagne en intensité, y’a encore Pat Connaughton (sans doute le plus régulier pour aider Giannis et ça pique à écrire) qui met ses tirs et l’écart fond. Le problème, c’est que ce soutien est vachement aléatoire et on peut vraiment s’attendre à tout côté Milwaukee. Celui qui détient sans doute la clef de la qualif’, c’est Jrue Holiday. Si c’est le guard du champion 2021, les Bucks ont une vraie chance ce soir. Si c’est celui en mode courant-alternatif de cette série, c’est pas gagné…

# Le TD Garden, meilleur atout des Celtics ? 

Dire que jouer à la maison est un atout alors que Boston a déjà paumé deux matchs à domicile dans cette série peut faire rire mais les chiffres ne mentent pas. On l’a traité dans un papier ce matin, les Celtics sont loin d’être des amateurs quand il s’agit d’un Game 7 à la maison. Dans l’histoire du trèfle, Boston a disputé 25 fois une septième manche sur ses terres et ils ont gagné 20 fois ! Évidemment, c’est une stat et ce ne sont pas Jayson Tatum et compagnie qui ont gagné ces 20 matchs. Si Larry Bird ou Bill Russell réussissaient à le faire, ça ne veut pas dire que leurs successeurs le feront aussi. C’est vrai, mais on ne parle pas d’Utah, de Charlotte, d’Orlando ou encore d’Oklahoma City, on parle bien de Boston. C’est une franchise où on t’explique dès le jour 1 que tu vises le titre et rien d’autre. Kobe disait un jour : il y a le champion NBA et le finaliste est le premier des 29 losers. Les Celtics ne sont pas les copains du Mamba mais ils partagent une telle philosophie. Alors perdre un Game 7 à domicile, on vous raconte pas la pression sur les épaules. Certains diraient que c’est un fardeau à porter, d’autres penseront que c’est une force supplémentaire. Ce qui est sûr, c’est que le TD Garden jouera son rôle de sixième homme.

Boston ou Milwaukee, Celtics ou Bucks, seule l’une de ces deux équipes parviendra jusqu’à la Finale de Conférence et il leur reste un match pour se départager. 48 minutes, une rencontre qui sent le souffre et, on l’espère, un finish absolument fabuleux. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top