News NBA

Le trophée de MVP n’est plus américain : aucun vainqueur US depuis 2018, les internationaux ont le pouvoir !

Voici à gauche le MVP 2022 et les deux autres finalistes. Vous voyez un Américain dans le lot ?

Source image : Montage TrashTalk

En étant nommé Most Valuable Player de la NBA pour la deuxième année consécutive, Nikola Jokic est entré dans le cercle fermé des back-to-back MVP, comme un certain Giannis Antetokounmpo en 2019 et 2020. Ainsi, cela fait désormais quatre ans de suite que le plus prestigieux des trophées individuels échappe aux Américains.

Il faut donc remonter à 2018 pour voir un joueur US soulever le fameux Maurice Podoloff Trophy. Son nom ? James Harden. C’était une époque où le Barbu était au sommet de son art sous le maillot des Rockets et évoluait aux côtés d’un certain Chris Paul. Bref ça remonte à loin, limite on a l’impression que c’était il y a une éternité vu tout ce qu’il s’est passé depuis, autant en NBA que dans notre bas monde. Depuis, le Grec Giannis Antetokounmpo est venu pour tout défoncer sur son passage et le Serbe Nikola Jokic a pris le relais en réalisant deux saisons absolument exceptionnelles avec ses Nuggets. Deux saisons en 27 points – 12 rebonds – 8 passes, à plus de 57% de réussite au tir dont 36% à 3-points et presque 84% aux lancers-francs. Un monstre de polyvalence, un génie du jeu, un pivot à l’efficacité diabolique, et sans doute le meilleur intérieur-passeur de l’histoire de la NBA. On est évidemment sur un style qui est radicalement différent de celui d’Antetokounmpo mais les deux symbolisent aujourd’hui la prise de pouvoir des internationaux sur ce trophée de MVP, qui avait été remporté à 59 reprises par des joueurs américains sur les 63 saisons de la Grande Ligue entre 1955 et 2018. Les quatre fois où un joueur étranger a raflé le Maurice Podoloff Trophy, c’était en 1994 avec Hakeem Olajuwon (né au Nigeria, ensuite naturalisé pour jouer avec les USA), et lors de cette période de trois ans entre 2004 et 2007 où Steve Nash (Canadien) a fait le doublé avant de laisser la place à Dirk Nowitzki (Allemand).

Non seulement le vainqueur est encore une fois serbe cette année, mais en plus les finalistes pour cette saison 2021-22 étaient tous des joueurs internationaux. La course s’est effectivement jouée entre Jokic, Giannis et le Camerounais Joel Embiid, qui aurait d’ailleurs mérité le trophée aux yeux de beaucoup de monde. Aucun Américain dans le lot, niet, nada, et c’est logique au vu de l’extraordinaire domination des trois monstres cités juste au-dessus. Que ce soit le Joker, le Freak ou le Process, ils ont chacun sorti une campagne calibre MVP voire même calibre all-time. Et mauvaise nouvelle pour l’Oncle Sam, ces trois-là ne semblent pas prêts à laisser leur place au sommet de la hiérarchie individuelle. Ils sont chacun dans leur prime individuel et aucun n’a encore atteint la trentaine. 27 ans pour Jokic, idem pour Giannis, et 28 pour Embiid. Autant dire qu’on les retrouvera la saison prochaine, et la saison d’après, et encore la saison suivante…

Alors la question qu’on se pose aujourd’hui, c’est quel Américain peut mettre fin à cette domination des internationaux ? En début de saison 2021-22, Stephen Curry et Kevin Durant dominaient la course du MVP et semblaient bien partis pour se livrer une grosse bataille tout au long de la campagne. Le premier est cependant redescendu de son nuage avec ses Warriors avant de finir la saison à l’infirmerie, tandis que le second a été brisé dans son élan par un bobo au genou et a vécu une campagne chaotique avec ses Nets. Reviendront-ils avec le couteau entre les dents la saison prochaine ? Possible, même si n’oublions pas qu’ils ont chacun 34 ans ou pas loin. Du coup, il faut peut-être se tourner vers la nouvelle génération. Jayson Tatum et Devin Booker ont par exemple terminé leur saison en boulet de canon pour s’incruster dans la discussion, et auront sans doute leur mot à dire l’année prochaine surtout si les Suns et les Celtics continuent de cartonner. Ja Morant est lui entré dans la catégorie des superstars et aurait pu être dans le débat s’il avait raté moins de matchs au cours de la régulière. Y’a de bonnes chances que Ja revienne encore plus fort, ce qui peut être bien flippant. Les Américains ont donc quelques candidats plutôt crédibles pour reprendre la main sur le MVP en 2023, à moins que le… Slovène Luka Doncic ne mette tout le monde d’accord au final. Ce qui ne serait clairement pas une surprise vu la deuxième partie de saison XXL du bonhomme cette année.

Tatum ? Booker ? Morant ? KD ou Curry ? Voire un LeBron James ou un Kawhi Leonard revanchard ? Ou alors quelqu’un d’autre qu’on n’attendait pas ? À voir, en tout cas y’a du monde pour arrêter la domination de ces internationaux qui prennent un peu trop leurs aises dans le pays qui a inventé le basket. Mais on leur souhaite quand même bonne chance pour déloger ces monstres venus d’ailleurs. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top