Playoffs NBA

Ils n’ont pas été au niveau lors du premier tour des Playoffs : Kevin Durant, Donovan Mitchell, Trae Young… la liste des déceptions !

Kevin Durant 20 juin 2021

Dur dur ces Playoffs 2022 pour Kevin Durant.

Source image : YouTube

Si certains joueurs ont particulièrement cartonné au premier tour des Playoffs NBA, on doit logiquement passer aussi un peu de temps pour causer des gars qui n’ont pas répondu aux attentes. Soit car ils sont tombés sur un os, soit à cause des blessures… ou tout simplement car ils ont complètement loupé le rendez-vous. Allez, on débriefe tout ça. 

La période du début de Playoffs n’est jamais simple à appréhender en tant que joueur. À peine sorti d’une saison régulière de 82 matchs qui met à cran les corps et les esprits, il faut immédiatement se relancer à fond car les vraies hostilités sont sur le point de commencer. C’est souvent l’expérience qui prime dans ces moments-là, car il faut savoir aller taper ses adversaires là où ça fait mal. Trae Young l’a appris à ses dépens et surtout à ceux des Hawks. Verrouillé à quadruple tour par la défense de Miami, le jeune leader des Faucons n’aura jamais pu prendre les choses à son compte dans cette série, et la stat’ qui suit en est le meilleur exemple : 22 shoots primés sur toute la série, et 30 balles perdues. Pour un attaquant de la trempe de M. Jeune, ça la fout plutôt mauvaise mais ça résume parfaitement son impact sur la série. Dans la lignée de Trae, qui n’a pas pu s’exprimer à cause d’une défense extrêmement intense, on est obligés de citer Kevin Durant, beaucoup trop bien gardé par Jayson Tatum et les Celtics pour montrer toute l’étendue de son talent. Il l’a fait au dernier match, en mode plus rien à perdre mais c’était bien insuffisant. Alors attention, ça donne quand même une moyenne à 26.,5 points sur quatre rencontres, mais avec un 38,6% au tir bien dégueu et 5,3 turnovers par soir. Bref, sale série pour KD et surtout mauvaise adaptation de Steve Nash qui n’a jamais su trouver de solution pour libérer son joueur. Kyrie Irving est dans le même bateau, sauf qu’il a eu son coup de chaud au premier match et qu’il s’est progressivement éteint ensuite. Au final, Uncle Drew se sera plus illustré par ses interactions avec le public de Boston que par ses perfs sur le terrain. On l’attendait au taquet contre son ancienne franchise, il est passé à côté.

Dans un autre registre, certains gars n’ont pas pu faire ce qu’ils voulaient car blessés, alors qu’ils sortaient d’une belle saison régulière. C’est le cas de Ben Simmons Fred VanVleet, qui a manqué deux rencontres et qui n’a pas été très flamboyant quand il était sur le terrain. Près de 7 points de moyenne en moins par rapport à la régulière, d’accord en face ce sont les Sixers mais ça pique un peu. Bref, Fred était plus en mode Drake qu’autre chose, ou que c’était carrément ce dernier qui jouait pendant que l’autre était assis au bord du terrain, allez savoir.

Maintenant, il y aussi la partie dans laquelle on met les joueurs qui n’ont tout simplement pas assumé, qui n’ont pas été à la hauteur de ce que leur rôle exigeait et qui n’ont pas beaucoup d’excuses autre que le fait d’être passé à côté. On ne blâme pas, mais il faut bien en parler alors on commence par Donovan Mitchell. Tourner à 25,5 points de moyenne c’est pas mal, mais niveau impact c’est quand même pas dingue dingue (et on est gentils), et ce n’est pas la petite douleur à l’ischio après le Game 5 qui va le dédouaner. Mauvaise utilisation du tandem avec Rudy Gobert, absence de prise de responsabilités quand son équipe se fait plier en deux, parfois à la rue défensivement, faible efficacité offensive… Bref, c’est largement en deçà de ce que l’on peut attendre d’un type de sa stature, et c’est donc… Jordan Clarkson qui a dû limiter les pots cassés, merci la Miche.

Si l’on remonte un peu plus dans le nord, on arrive rapidement après quelques heures journées de route dans la ville de Minneapolis, avec cette fois les prénommés D’Angelo Russell et Karl-Anthony Towns, Charles-Antoine Ville en version Québécoise. Si vous les croisez, vous pourrez leur dire que leur série contre Memphis a entériné le fait que le rôle de patron de cette équipe était pour Anthony Edwards. Car si les deux larrons avaient step-up comme Ant, le score à la fin de la foire aurait pu être bien différent. DLo est globalement passé au travers et a surtout plombé son équipe lors du Game 6 éliminatoire à la maison, et KAT a connu beaucoup trop de hauts et de bas pour permettre à Minnesota de l’emporter. Les Wolves ont pu compter sur d’autres joueurs de talent dans cette série mais au final, malgré les promesses démontrées, cette élimination reste un peu frustrante car l’aventure aurait pu se prolonger une semaine de plus. Pour finir, on va parler un peu de James Harden, puisque El Barbudo n’a pas vraiment été à la hauteur de ce qu’on attendait de lui dans ce premier tour. Il a joué, il a participé à la qualification des Sixers et tout, mais ça s’arrête là, 19 points tout juste de moyenne à 40% au tir… Hé, on parle bien de James Harden, pas de Danny Green donc il faut que la Barbe se mette à la hauteur du navire qui est désormais le sien surtout qu’Embiid est out jusqu’à nouvel ordre. Sinon attention au naufrage dans les deux semaines à venir.

Les voilà, les principales déceptions de notre côté pour ce premier tour de Playoffs. Hormis James Harden, aucun des gars cités ci-dessus n’est encore dans l’aventure, et tous ont donc un été devant eux pour se regarder dans la glace et revenir revanchard la saison prochaine. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top