MIP Rankings

MIP 2022 : Ja Morant élu Meilleure progression de la saison, désolé Dejounte et Darius mais cette année l’OVNI venait de Memphis

Ja Morant 26 avril 2022

Most Incredible Player.

Source image : NBA League Pass

Le suspense n’en était pas vraiment un, même si les deux autres finalistes – Darius Garland et Dejounte Murray – avaient évidemment, aussi, de sacrés beaux dossiers à faire valoir. Au final on peut débattre, comme toujours, mais c’est donc Ja Morant qui a été élu assez largement MIP 2022, concrétisant ainsi son exceptionnelle saison avec les Grizzlies. ROY en 2020, MIP en 2022, et la suite s’annonce terrible.

Si les Grizzlies doivent actuellement s’employer pour écarter Minnesota de leur route vers la gloire, il y a par contre un trophée qui trônera désormais dans la vitrine du Club House du FedEx Forum, celui de Most Improved Player 2022, décerné cette nuit à l’extraterrestre Ja Morant. Récompense d’une saison dans les étoiles, une première saison de All-Star d’ailleurs, une saison passée entre les sommets de l’Ouest avec Memphis et les sommets tout courts, Ja trustant environ 120% des places des Top 10 matinaux d’octobre 2021 à avril 2022. Une progression statistique, une progression dans le leadership, une progression dans le statut en NBA, une progression au classement avec les Grizzlies, même chez lui Ja Morant a probablement progressé dans la confection d’omelette ou dans l’utilisation du Swiffer c’est une certitude.

Passé en trois ans de meilleur rookie de NBA à Top 5 joueurs frissons planète, ouais on aime inventer des catégories, Ja Morant est donc sur une progression fulgurante mais certains s’offusquent d’une progression un peu « obvious » et d’un d’un trophée qui ne serait pas si logique que ça pour Ja. Ça s’entend. Ça s’entend mais difficile tout de même de comparer une progression attendue à une autre qui l’est moins, le trophée récompensant simplement, à la base, la solidité d’une saison par rapport à la précédente, point. Tout ça mis bout à bout ça nous donne un classement, dominé de la tête et de quelques dreadlocks roses par le meneur des Oursons devant, dans l’ordre, ces messieurs Dejounte Murray, Darius Garland et Jordan Poole, collection de MIP dans l’âme dont on vous parlait dans notre dernier ranking de l’année, oui on fait notre pub.

On note également la présence de trois joueurs de Memphis dans le Top 12 du classement, preuve de plus de l’incroyable step-up de la franchise du Tennessee, en sachant également que Taylor Jenkins terminera quoiqu’il arrive sur le podium des meilleurs coachs de la Ligue cette saison, ça rigole quand même pas mal au pays d’Elvis. A voir désormais si ça rigolera toujours autant quand les Wolves les auront éliminé, oui on provoque le curse, à voir surtout vers quels genres de sommets se dirige Ja Morant. ROY en 2020, MIP en 2022, vers l’infini et l’au-delà, et des rêves de MVP, de bague, de Team USA ou encore de victoire à Danse Avec les Stars, parce que tous les espoirs sont permis.

Ça, c’est fait. Ça c’est fait mais nul doute qu’après quelques câlins des copains Ja Morant a en ce moment d’autres chats à fouetter (guette le jeu de mots avec KAT, chat, t’sais, bref), nul doute qu’en ce moment il a d’autres rêves en tête, plus collectifs cette fois-ci. Quoiqu’il arrive ce trophée de MIP vient mettre un peu de concret sur cette drôle d’impression laissée par Ja Morant depuis une vingtaine de mois, une progression qui n’en est peut-être qu’à son premier tiers et, ça, ça, ça fait vraiment flipper.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top