Bucks

Les Bucks ont dévoré les Bulls : 127-106, DeMar DeRozan aura tout essayé mais le basket est un sport qui se joue à cinq

Giannis

Petite soirée mais mine réjouie le Giannis, c’est ça de pouvoir compter sur les copains.

Source : NBA League Pass

C’était l’une des grosses affiches de la nuit, et les Bucks ont réussi à prendre l’ascendant sur les Bulls malgré un Giannis Antetokounmpo tout timide. Dommage car DeMar DeRozan nous a encore sorti un match en mode entrée plat dessert digeo, mais surtout frustrant pour les fans de Chicago qui ne profiteront pas… d’un repas gras et à moitié prix après le match. 

Les stats de cette partie de panier-balle, ça se passe par ici !

C’est la règle à Chicago, si les Taureaux gagnent, c’est grosse réduc sur le repas d’après match à la baraque à frites du stade. Malheureusement, les Bulls sont tombés sur un os, enfin plutôt des défenses, celles des Daims qu’ils recevaient ce soir. Match important puisque les Bucks et Chicago pouvaient faire un beau move au classement en cas de succès. Et ça commence d’ailleurs de manière équilibrée, cinq fruits et légumes par jour c’est la règle pour être en forme. Hein quoi, le match ? Ah oui, on se rend coup pour coup mais très vite on se rend compte de quelque chose : Giannis Antetokounmpo n’est pas dans son assiette. Beaucoup de duels faciles, parfois en isolation et en mismatch, le genre de bail où si t’es le défenseur, en temps normal c’est casse-croûte pour le Grec. Pas d’appétit ce soir néanmoins, 18 points, 9 rebonds et 7 passes ça frôle quand même le triple-double donc pas d’inquiétude outre-mesure. On lui a quand même connu d’autres standards, alors ce sont les collègues qui sont aux fourneaux pour faire tourner la boutique, et on note par exemple la belle addition présentée par Brook Lopez avec 28 points et 8 rebonds.

Chicago choisit son côté de confier les clés du match à DeMar DeRozan, quelle idée originale, et le bougre s’en sortira carrément bien avec 40 points, 3 rebonds et 6 passes. Ce soir c’était gastronomique pour DMDR mais, hélas, les copains se sont enfilés un gros fast-food avant le match et ça cale niveau apport numérique. À la fin du troisième quart la star des Bulls a marqué 40 points sur les 82 de son équipe, quel gourmand, mais quand tes coéquipiers n’ont pas la dalleil devient compliqué de prétendre à la victoire, surtout face au champion en titre, si timide son leader soit-il pendant le match. Au final ça donne une victoire 107-126 pour les Bucks, victoire qui n’aura souffert d’aucune contestation. Et si vous avez suivi, on parle de bouffe depuis le début de ce papier parce qu’il est bientôt cinq heures du mat’ et que mine de rien… ça commence à creuser.

Belle victoire des Bucks qui ont montré cette nuit que, collectivement, la champion restait TRES solide. Win facile qui permet à Milwaukee de revenir dans les roues de Philadelphie et Boston, belle opération, alors qu’en revanche c’est un mauvais move pour Chicago qui laisse une voie royale aux Raptors pour la cinquième place. Attention à ne pas le regretter et là-dessus, nous on file s’envoyer une barquette de piémontaise, topette. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top