Old-School

Wilt Chamberlain est une machine, exemple 3245 : 18/18 au tir sur un match, venez chercher le record

wilt chamberlain

Wilt Chamberlain est un homme de records. Dans le lot, on trouve ce joli 18 sur 18 au tir réalisé lors du match entre les Philadelphia Sixers et les Baltimore Bullets le 24 février 1967.

Source image : Youtube

Quand on parle de record en NBA, le nom de Wilt Chamberlain n’est jamais bien loin. Si bien entendu ses 100 pions lors d’une seule rencontre sont bien ancrés dans la tête des gens, n’oublions pas pour autant sa capacité à être d’une propreté exemplaire au moment de rentrer ses shoots, sans forcer. Comme le 24 février 1967 où il a tranquillement enquillé 18 tirs sans en rater un seul face aux Baltimore Bullets. Trop facile.

De toute façon, rien de bien compliqué quand on joue contre des fermiers ou qu’on mesure une tête de plus que son adversaire direct (2 mètres 16 pour Wilt contre 2 mètres 8 pour le plus grand joueur des Bullets). D’ailleurs, il n’a dû caler que des dunks, car sur la ligne des lancers francs, son 6 sur 14 montre bien qu’il n’avait certainement aucune technique. Franchement, ce Wilt Chamberlain, ce n’est qu’un Bismack Biyombo sur-dimensionné. Allez, on arrête là pour le troll et on s’incline plutôt devant la performance de mammouth du Big Dipper, une de plus dans son escarcelle. Le lascar était plutôt chaud en 1967 car en plus de ce sublime 18/18, il avait déjà réussi un 15/15 quelques semaines auparavant (le 20 janvier face aux Lakers) avant de remettre le couvert un petit mois plus tard (les 19 mars) avec un 16/16 toujours contre les Bullets qui ont certainement déclaré forfaits lors des autres rencontres de la saison les opposant aux Sixers.

Si on résume bien, en deux mois Wilt Chamberlain a tout simplement réalisé les trois plus gros perfects au tir de l’histoire de la NBA. À noter d’ailleurs qu’en plus de truster le podium, The Stilt est également au pied de celui-ci, à égalité avec Gary Payton, Thomas Bryant, Billy McKinney et Bailey Howell. Comme quoi, de tels cartons ne sont pas forcément l’apanage des plus grandes stars de la Ligue, seul The Glove ayant le statut d’étoile dans le lot. En outre, les quatre compagnons de Wilt ont accompli certes une belle performance, rien à dire là-dessus, mais elle relève plus d’un exploit pour eux. Pour le pivot des Sixers, il s’agit simplement d’une journée ordinaire au taf. La preuve, lorsqu’il réussit ce 18/18, il sot d’une rencontre à 22 pions scorés… en 11 tirs, sans un seul échec (mais là encore avec une adresse sublime aux lancers francs, neuf tentatives pour une bulle). Mieux, ces deux prestations vierges de tir manqué constituent la base de la plus grande série consécutive de shoots réussis par un joueur, que Wilt fait grossir jusqu’à 35. Si le basket est trop facile pour lui, qu’il nous le dise.

Un record de plus intouchable pour Wilt Chamberlain ? Fort probable. Mais comme il parait qu’on ne défend plus aujourd’hui en NBA, peut-être qu’un autre grand échalas va venir squatter sous le cercle pour poser sa vingtaine de dunks dans le plus grand des calmes et ainsi rayer le Big Dipper des livres d’histoires. Enfin pour cette ligne, il lui en restera quoi qu’il arrive quelques autres pour lesquelles il va falloir se lever tôt avant de le déloger.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top