Rockets

Dennis Schroder devrait terminer la saison avec les Rockets : ah, ça va donc être lui le mentor de Kevin Porter Jr. et Jalen Green ?

Dennis Schröder 23_02_2022

Le mentor du turfu.

Source image : YouTube

Selon l’insider Marc Stein, le meneur Dennis Schroder – tout fraîchement débarqué depuis Boston – ne devrait pas être coupé par les Rockets. C’est parti pour être le papa spirituel de Kevin Porter Jr. et Jalen Green, ce qui n’est quand même pas la plus grosse des dingueries.

Le 10 février dernier, à l’occasion de la NBA Trade Deadline, Daniel Theis avait quitté les Rockets direction le Massachusetts en échange d’un certain Dennis Schroder. Clairement, à chaud, on se demandait quel était vraiment l’intérêt pour les Texans de récupérer le meneur vétéran passé par les Lakers et les Celtics. Dennis était plutôt attendu de pied ferme sur le marché du buy-out, et il aurait pu intéresser pas mal de monde au vu de son profil de sixième homme… Eh bah que dalle, Marc Stein a rapporté sur son compte Twitter que ni Houston ni Schroder n’étaient favorables à un buy-out. Jusqu’à mi-avril, l’Allemand portera donc le maillot rouge et blanc pour sûr, avec la mission suivante : faire progresser les petits jeunes dans un rôle de mentor, un rôle qu’il n’a jamais vraiment connu dans sa carrière. Et pas sûr que ce soit la meilleure des nouvelles pour KPJ et Jalen Green.

Dennis fait une saison honorable avec 14,2 points, 3,4 rebonds et 4,4 passes, mais est-ce vraiment le complément qu’il faut au backcourt du futur à Houston ? On espère que DS en est bien conscient, il aura probablement un moins gros temps de jeu que les deux bambins. Du haut de ses 28 ans, il est censé rentrer dans son « prime », dont il en passera une partie chez la pire équipe de l’Ouest. Ensuite, il n’a jamais été réputé pour être un gars qui prend les petits jeunes sous son aile. Après, peut-être qu’il va se révéler pour devenir un super meneur de troupe sur cette fin de saison. Au pire, si ça ne marche pas, il est agent libre cet été donc il suffira de le laisser filer. Mais la direction que prend Houston reste assez curieuse. Déjà à la trade deadline, on pouvait s’attendre à ce que Christian Wood, Eric Gordon et toute la compagnie de vieux briscards plient bagage direction loin du Texas, mais que nenni, seul Daniel Theis a taillé la route. Tous ces anciens ne freinent-ils pas finalement la progression des nombreux petits jeunes qui peuplent cet effectif ? On peut se poser la question. Et puis avec Eric Gordon, il y a déjà un mentor sur le backcourt, pourquoi tenter d’en mettre un deuxième sans aucune garantie de résultat ? Au final, le transfert Schroder – Theis a seulement du sens pour Houston si l’on prend en compte le fait qu’il a permis aux Rockets de se débarrasser du contrat du pivot allemand, qui dure jusqu’en 2024 minimum tandis que celui de Dennis prend fin au terme de la saison actuel.

Pas de buy-out entre les Rockets et Dennis Schroder, une décision un peu curieuse pour les deux camps. Mais bon, si l’Allemand se révèle être un super mentor, c’est tout bénef pour Houston. En revanche si ça ne colle vraiment pas, le meneur va peut-être s’en mordre les doigts de ne pas avoir rejoint une plus grosse cylindrée.

Source texte : Marc Stein 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top