Thunder

Josh Giddey à la table d’Oscar Robertson : trois triple-doubles de suite en tant que rookie ? Ils ne sont que deux à l’avoir fait

Josh Giddey 3 janvier 2022

Josh Giddey, la belle surprise du Thunder cette saison.

Source : YouTube / Oklahoma City Thunder

Après avoir passé quelques mois sur Arrakis pour tourner le blockbuster Dune, Thimothée Chalamet Josh Giddey est revenu sur terre avec des capacités hors du commun. Les Fremen lui ont donné tous les cheatcodes du jeu appelé basket-ball et le jeunot enchaîne les triple-doubles depuis. 

On n’arrête plus Josh Giddey ! En l’absence du leader incontesté Shai Gilgeous-Alexander depuis dix matchs, le Thunder s’est trouvé un nouveau meneur d’hommes. Pour partir à la guerre, on imagine toujours qu’il faut avoir un chef badasse avec une grosse barbe et plein de cicatrices. Le Thunder a choisi de confier ce rôle à un gamin de 19 piges à la peau encore plus immaculée que celle d’un nourrisson et v’la le résultat : trois triple-doubles en autant de rencontres pour le jeune Josh. Mark Daigneault l’a compris, ce garçon est un vrai crack, du genre qui voit, analyse et comprend tout avant même que l’adversaire ait fini de cligner des yeux. C’est simple, trois triple-doubles de suite pour un rookie, c’est un record qui datait d’Oscar Robertson et sa saison 1960-61. Dans l’histoire récente, même LeBron James, Russell Westbrook ou Luka Doncic n’ont pas réussi cet exploit. Sous sa dégaine de petit gamin tout frêle se cache un compétiteur hors pair de 2m03 qui sait déjà gérer les fins de matchs. Il l’a formidablement bien fait il y a deux jours contre les Knicks – ils ont aussi donné le bâton pour se faire battre – en scorant 28 points et en emmenant son équipe vers la victoire dans la prolongation. Sa lecture du jeu et sa taille font de lui un boulimique à la passe et au rebond mais il sait également scorer quand il faut.

La blessure à la cheville de Shai Gilgeous-Alexander a offert encore plus de responsabilités au jeunot et on suppose que le Thunder ne va surtout pas précipiter le retour de son leader sur les parquets. Ce serait con de gagner des matchs quand même… Une attention encore plus particulière va donc être portée sur le développement du reste des joueurs. Le meneur australien Josh Giddey est la pierre angulaire de ce plan qui fonctionne à merveille pour l’instant. Autour de leur pépite, certains garçons se révèlent comme Tre Mann (24 et 30 points lors des deux derniers matchs) et d’autres ont de nouveau du temps de jeu comme notre Théo national qui a planté 22 points hier. Cette équipe commence à prendre du galon. Le retour de SGA dans les prochaines semaines pourrait permettre de gagner quelques matchs supplémentaires mais on rappelle que la priorité du management reste la prochaine Draft. Il y a un Chet Holmgren ou un Paolo Banchero à aller chercher le 17 mai. De quoi offrir un troisième crack aux fans de l’Oklahoma ?

Le Thunder jouait hier son dernier match avant le All-Star Break et c’est désormais l’heure du repos pour tous les jeunots. Quant à Giddey, on le retrouvera dans la nuit de vendredi à samedi où il pourra expliquer à toutes les étoiles montantes comment jouer au basket-ball durant le Rising Star Challenge. 

Source texte : @okcthunder / Twitter

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top