Lakers

Les Lakers partent pour une aventure : petit road trip de 6 matchs à l’Est, comment dit-on « faux pas interdit » en Californien ?

WESTBROOK 2

Frank Vogel devrait partir avec de grosses valises, conseil de pote.

Source : YouTube

Les Lakers doivent se montrer rassurants, les Lakers doivent gagner à tout prix, les Lakers doivent impérativement remonter dans le classement de la Conférence Ouest. D’accord, mais les Lakers vont surtout se farcir un road trip de six matchs à l’Est, parmi lesquels de gros clients tapent à la porte. Débrief.

Les Angelinos ont fait une bonne opération le soir du Martin Luther King Day en prenant le dessus sur le Jazz, à domicile. La situation était critique : une série trois défaites consécutives (Kings, Nuggets et Grizzlies) et des grincements de dents toujours plus sinistres en Californie. Dans l’environnement explosif qui entoure l’équipe pourpre, une nouvelle défaite aurait certainement été synonyme d’explosion au sein de la franchise. C’est sans aucun doute le coach Franck Vogel qui en aurait fait les frais. Effet inverse, ce succès contre Utah a donné du sursis au velleda de l’ancien du Magic. Sursis qui, compte tenu du calendrier des Lakers, pourrait finalement s’avérer vain. Il sera effectivement possible de se faire une meilleure idée de l’état de forme des Lakers après qu’ils aient affronté un package fait de Magic, Heat, Sixers, Nets, Hornets et Hawks en l’espace d’une semaine. Avant cela, une réception des Pacers attend LeBron & Co., histoire d’engranger de la confiance contre une écurie pas des plus en forme.

L’occasion idéale pour la franchise de montrer qu’elle peut briller face à de grosses équipes, le risque étant de revenir de ce voyage avec un bilan négatif (22-22 actuellement). Le fond de jeu est tellement mauvais depuis le début de saison que, quelques soient les erreurs commises par le front office à l’été 2021, c’est Frank Vogel qui porte le mauvais costume. Malgré la victoire face au Jazz, l’entraîneur est toujours sur un siège éjectable et en cas de contre-performance, peut sauter à tout moment. La trade deadline se rapproche gentiment et les Lakers sont au centre des rumeurs. Mis à part LeBron James, Anthony Davis et dans une moindre mesure Russel Westbrook, personne n’est intransférable et les dominos pourraient tomber un à un si le voyage s’avère décevant. De grosses victoires lors des prochains matchs octroieraient cependant à l’équipe un matelas confortable. De surcroit les bonnes nouvelles pourraient alors s’enchaîner puisqu’Anthony Davis doit faire son retour dans quelques jours (peut-être davantage). Sa réintégration dans une équipe qui ne tourne pas à plein régime serait beaucoup plus difficile que si les Lakers enclenchent une bonne dynamique, maintenant. L’Unibrow ne doit pas être attendu en Messie. On a bien vu que lors de ses quelques matchs plus tôt dans la saison, le poste 4 n’était pas au top de sa forme. Advienne que pourra, mais c’est aux joueurs dispos de se faire violence.

L’équipe de LeBron James s’apprête donc à faire un voyage de six matchs qui s’annonce déterminant et qui pourrait modeler la suite de leur saison. L’excursion commence à Orlando, parfait pour se mettre en jambe avant les gros calibres. Attention, les Lakers sont capables du pire – comme moins souvent du meilleur – et ce match pourrait surtout précipiter une explosion en interne.

Source : TheAthletics

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top