Lakers

Frank Vogel tout proche de la sortie : responsable ou non, la prochaine défaite pourrait être sa dernière sur Hollywood Boulevard

Frank Vogel lakers 27 novembre 2021

Non, sérieusement ?

Source image : NBA League Pass

Sur un siège éjectable, Frank Vogel, sérieusement ? Haha, on nous l’avait pas sortie depuis longtemps celle-là. Demande à ses potes s’il est un siège éjectable, tu vas voir les réponses qu’tu vas te prendre. Rien que ce lundi, il a battu le Jazz donc ça nous étonnerait qu’il soit sur un siège éjectable.

Ce qui devait arriver arriva, Frank Vogel est désormais pointé du doigt en interne. Si l’on en croit les dernières révélations de Bill Oram et Sam Amick de chez The Athletic, l’entraîneur des Lakers est évalué au fur et à mesure des matchs et risque d’être renvoyé prochainement si les progrès ne se poursuivent pas. Eh oui, les Lakers restent sur 5 victoires en 8 matchs selon une logique peu convaincante. Après 4 succès consécutifs décrochés face aux Blazers, Kings, Wolves et Hawks – une série qui aurait pu être la rampe de lancement tant attendue -, les Angelinos ont laissé Grizzlies, Kings et Nuggets leur passer sur le corps. Malgré la victoire de ce lundi face au Jazz, les 3 revers précédents ont laissé des traces dans les têtes du front office qui – comme nous – pensait enfin tenir le bon bout. Les plumes de The Athletic ajoutent qu’au moment de recevoir Utah, Frank Vogel venait d’échapper de peu à son licenciement, fait peu anodin et possiblement révélateur d’un proche changement de velleda à Los Angeles. Avec un bilan tout juste positif de 22 succès pour autant de revers, les Lakers n’ont désormais plus le droit à l’erreur s’ils veulent sauver la peau du coach de 48 balais. La première moitié de saison est passée et il serait grand temps de mettre les Nuggets (22-20) dans le rétro, sous peine de participer à un play-in franchement embarrassant.

On ne connaît pas Bill Simmons personnellement mais son avis est celui de beaucoup. Que reprocher à Frank Vogel si ce n’est d’être au mauvais endroit au mauvais moment et avec les mauvaises personnes ? Le fond de jeu ne semble pas décidé par l’ancien du Magic, à moins que son fond de jeu soit de ne pas avoir de fond jeu, auquel cas il a un fond de jeu et c’est d’éviter d’avoir un fond de jeu mais de prendre le risque de ne pas avoir de fond de jeu avec son fond de jeu qui en soit est de ne pas avoir de fond de jeu. C’est donc plutôt logique. En ce début de semaine, LeBron James a prévenu que les Lakers allaient « être meilleurs », chose que l’on ne décide pas en tapant des mains sur le crâne d’Andre Drummond. Le grand cyborg tout veineux vient sans doute de poser la casquette de General Manager sur sa grosse tête, direction le business avant la trade deadline du 10 février prochain. Mais comment attirer des plus-values avec le basket-ball affiché depuis le début de saison par les role players, ainsi qu’avec le peu d’assets dont disposent les Lakers ? Pour toper un Gary Trent Jr. ou un Domantas Sabonis, il va falloir lâcher Talen Horton-Tucker, Malik Monk, Kendrick Nunn, 12 premiers tours de draft et les droits de diffusion du championnat de Venice Beach.

Tristounette possible fin entre Frank Vogel et les Lakers. Le bonhomme a pris sa bague en 2020 mais ne dirait pas non à une seconde, laquelle passera désormais par un quasi sans-faute. Le doigt du supérieur frotte le bouton, la trappe va s’ouvrir.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top